mardi 1 août 2017

De plage en plage!

Odexeice – Carrapateira
41 km
 
De notre campement, nous partons pour faire un petit tour au-dessus de la plage d’Odexeice et des falaises à proximité. Plusieurs jolis points de vue avant de pédaler vers l’intérieur. Il y a peu de circulation, aussi nous décidons de passer par une petite route de l’arrière-pays pour rejoindre Aljezur plutôt que d’emprunter des pistes sablonneuses. La ville est dominée par un château, mais nous pique-niquons dans une aire de jeux très récente et n’avons pas le courage de grimper jusqu’à lui ; comme à chaque repas nous mangeons beaucoup de fruits : pêches et melons surtout.

En fin d’après-midi nous arrivons à Carrapateira qui bénéficie aussi d’une superbe plage, dont une partie est fluviale. Nous nous y arrêtons pour profiter de l’eau douce, sans vague. Il n’y a pas de camping à proximité, aussi nous marchons au milieu des dunes pour y trouver un endroit à l’abri du vent, nous plantons la tente, et dînons d’un traditionnel bon plat de pâtes.







lundi 31 juillet 2017

Costa vicentina toujours très belle


Zambujeira – Odeceixe

24 km



Dès le petit déj’ avalé les 3 filles partent à la piscine du camping tandis que Fabrice décampe. Céline tente de brancher le PC mais il ne veut définitivement plus se charger. Nous poursuivons le rituel : chargement des sacoches et premiers tours de pédales vers la supérette du village. Zambujeira est un spot de surf, des cars complets de jeunes surfeurs arrivent le matin et repartent le soir. Il y a beaucoup de monde sur la plage de sable que surplombe le village et beaucoup de planches à l’eau.











La petite route descend vers la plage et remonte très fortement, puis nous continuons notre itinéraire le long de la côte, toujours dans le parc naturel du « sud ouest alentejano et costa vicentina ». Cependant après un coucou à des cerfs et des biches, le plateau est maintenant recouvert de serres : fraises, batavias et autres cultures sur des kilomètres.



Nous arrivons au pied du village d’Odeceixe dans l’après-midi, une glace au premier bar resto que nous croisons nous aide à réfléchir : ce sera camping sauvage vers la plage. Nous pédalons les 3 km jusqu’au promontoire et au hameau qui surplombent la plage d’Odeceixe. Il y a un parking pour camping-car qui se positionne avec un superbe panorama. Un peu en retrait, dans la garrigue, nous trouvons un emplacement parfait pour notre tente, le terrain est sablonneux, il n’y a pas de vent ce soir. Une fois le campement en place, nous filons admirer le couché de soleil. Puis nous trouvons un petit resto un peu « bobo », les filles dégustent une soupe de légumes qui leur plait beaucoup, ça change du quotidien.

dimanche 30 juillet 2017

Superbe piste vertigineuse



Vila Nova de Milfontes – Zambujeira
30 kms

Titouane tient à tenir à jour son cahier de bord, elle le rédige ce matin, puis, nous ne résistons pas à plonger dans la piscine avant de partir affronter la chaleur. 

L’itinéraire commence par un canal d’irrigation que nous longeons en empruntant un joli chemin. Puis, nous retrouvons la côte et ses superbes plages et falaises de plus en plus tourmentées.
Nous allons jusqu’à un phare, la vue est magnifique. Notre itinéraire se termine par une piste très vertigineuse que nous longeons au-dessus des falaises sauvages. Etant donnée que nous écrivons « en differé », nous pouvons dire qu’il s’agit de la plus belle partie de la côte que nous ayons vue.
Nous trouvons un très chouette petit camping. Nous sommes seuls dans un grand emplacement bien ombragé tout au fond. Et, cerise sur le gâteau, il y a une piscine et un jacuzzi. Belle récompense, après une belle journée !  Vite un plouf, et un bon plat de pâtes !

























samedi 29 juillet 2017

Belles falaises et rencontre avec le fantasque clown ENANO



31 km
Porto Covo – Vila Nova de Milfontes
Nous partons pour longer le bord de l’océan, le long d’une route assez fréquentée sans accotement. Mais les paysages sont magnifiques. De jolies falaises dominent des plages à l’eau transparente, avec des rochers au fond.



Nous nous arrêtons faire un plongeon à l’une d’entre elle. Les filles sautent dans l‘eau depuis un rocher. Puis nous pique niquons dans un joli parc. A côté de nous, une de ces nombreuses familles portugaises faisant un barbecue. Nous sommes impressionnés par les doses de viande ! Idem au resto, les plats sont toujours énormes ! C’est vrai que cette destination nous change par rapport à nos habitudes du fait du tourisme, mais pour l’instant nous sommes agréablement surpris : il s’agit essentiellement de portugais, et finalement pas si nombreux que ça.
Fabrice a acheté une crème solaire vendue avec un ballon gonflable. L’occasion de se faire un petit foot en plein soleil avant de reprendre nos vélos pour terminer l’étape.
 
Nous arrivons à Vila Nova de Milfontes, très joli petit village animé, aux maisons blanches. Nous plantons la  tente assez tardivement dans un camping. Il fait très chaud la journée, mais les températures refroidissent vite. Trop froid donc pour se baigner à cette heure-ci. Le camping est très grand, un peu impersonnel,  à quelques coups de pédales du centre du village.
Les grands emplacements sont délimités par des haies. Non loin de nous deux jeunes filles basques espagnoles qui font le même parcours que nous  à vélo. Nous discutons avec elles. Fantine va visiter le bloc sanitaire, et revient en courant nous signaler : « Y a des toilettes turcs et des toilettes sans turcs ! »
Une bonne douche et nous partons profiter de l’animation des rues piétonnes. Nous repérons une affiche indiquant un spectacle de rue à 21h45. Nous décidons de dîner dans un resto à côté, de bons accras, soupes, samoussas, et « choco » (sorte de calamars). Puis nous assistons au spectacle.
Il y a plusieurs centaines de personnes sur la place. Il s’agit d’un clown « moderne », qui fait participer le public à toute une série de sketches vraiment drôles et de très bonne qualité, nous sommes impressionnées. Les filles se faufilent devant, et sont captivées, autant que nous, pendant une bonne heure et demie…
Nous équipons nos vélos de nos lumières afin de rejoindre notre tipi pour une bonne nuit de sommeil !