vendredi 31 juillet 2009

Bratislava et premiers coups de pédales en Hongrie






Dimanche 26 juillet, Bratislava



C’est dimanche et c’est journée sans vélo, donc normalement, journée de repos. Copieux petit déj’ (jambon, œuf dur, céréales, yogourt, fromage, jus…) dans un café associé au City Hostel pour servir les petits déj’. Pas de tente à plier, pas de village à atteindre pour la pause pique-nique, notre chambre d’hôtel à disposition dès que nous serons fatigués pour faire la sieste. De savoir cela, ça nous repose déjà beaucoup!
Bratislava est une « petite » capitale, 500 000 habitants, et jeune capitale (depuis la scission avec la République Tchèque en 1993?) Les bords du Danube ont peu d’intérêt; c’est souvent le cas dans les grandes villes traversées par des fleuves, les rives constituaient les ports de commerce, les activités marchandes prenaient toute la place, et les bâtiments importants qui deviendront historiques, étaient construits en retrait des fleuves. Le centre ville de Bratislava nous plait beaucoup, surtout sa partie piétonne très animée. Nous grimpons jusqu’au château qui domine la ville, il est en travaux depuis 2008, des échafaudages sont installés sur les murs et sa cour intérieure ne peut être visitée. Néanmoins la vue est intéressante: zone industrielle d’un côté, campagne puis Autriche de l’autre, banlieue avec ses pavés d’immeubles…
Pique-nique sur une place du centre ville et retour à l’hôtel pour une grande sieste pour Titouane et Fabrice. Sur la place du pique-nique (et de l‘office de tourisme qui possède peu de renseignement), de nombreuses personnes tapotent leurs ordinateurs sur les bancs, il y a plusieurs bornes wifi dans la ville, celle-ci est très utilisée car la place est équipée de nombreux bancs.
Dîner dans la chambre, dessert = glace en ville (Titouane nous demande le soir si « on va prendre une glace en ville? »). Fabrice raccompagne Céline, Titouane et Amielle, puis ressort aller mettre à jour le blog de la famille cyclotouriste.



Lundi 27 juillet, Bratislava - Mosonmagyaróvár


Nous avions prévu de continuer notre route côté slovaque, plus court, mais finalement nous partons sur l’itinéraire hongrois, un peu plus long, mais qui traverse plusieurs village sympa tandis que l’itinéraire slovaque longe le Danube sur un site artificialisé par la construction d’un barrage.
Pour une fois, le vent est contraire, en plus il souffle fort! Nous passons la frontière sans apercevoir un douanier, sur la piste cyclable, il n’y a pas de trace de poste de douane, juste un vieux panneau Magyar!
Un peu plus loin, une étrange machine s’active avec, allongés sous une grande bâche, des hommes et surtout des femmes qui ramassent quelque chose dans le champ. Nous nous approchons, il s’agit d’un grand champ de cornichons (grand modèle). Nous trouvons cette façon de ramasser intéressante, cela pourrait être utilisé pour ramasser des fraises!
1ère pause pique-nique en Hongrie, dans le village de Dunakiliti (Duna = Danube), à côté d’un stade de foot en train d’être arrosé, avec des jeux pour enfants. Avec Titouane, Fabrice court sous les jets d’eau pour se rafraîchir. Nous faisons une longue pause à l’abri de grands pins.
Nous avons remarqué un grand soin apporté aux jardins chez les particuliers.
Arrivés à Mosonmagyaróvár, le camping est un peu excentré, nous avons la flemme d’aller faire les courses et avons envie de retourner vers la rue piétonne que nous n’avons qu’aperçue. Petite ballade en vélo autour du château devenu université d’agronomie et resto. Le serveur n’est pas bavard, ni souriant, mais très attentif à bien nous servir. Bon repas (poulet au miel, gingembre et fruits cuits en accompagnement pour Fabrice) et bonne nuit!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire