jeudi 13 août 2009



Kalocsa - Baja, le 7 août


Petit déj’ de luxe dans notre 4 étoiles: Œuf à la coque, omelette en plus du reste. Céline fait des réserves pour le pique-nique de midi. Nous avons mis à jour le blog et téléphoné aux parents de Céline via Skype. Départ le ventre bien plein, sur une levée pas toujours goudronnée, c’est joli, mais ça demande plus d’efforts et de vigilance car c’est assez sablonneux. Sur notre droite, le Danube, à notre gauche, d’immenses champs de tournesol et de maïs souvent, de piment pour le paprika parfois. La campagne est plate et devient monotone, les différents points de vue sur le Danube ne nous lassent pas.

Nous croisons très peu de cyclotouristes (2 ou 3 par jour), c’est dommage car nous aimions bien les discussions entre cyclo le soir dans les campings. D’autant plus que les discussions avec les hongrois sont limitées par notre manque de vocabulaire (Yo reggelt = bonjour le matin, Kossonom = merci, Viszlat = au revoir). Mais ce soir, nous arrivons dans un camping/hôtel fort bien situé sur une île (Sziget en hongrois!) au centre de la ville. Deux parisiens, étudiants en médecine ayant terminé leur stage dans un hôpital en Roumanie, rentrent à bicyclette en France, un jeune couple français, refoulé à la frontière serbe pour des papiers périmés, campent aussi. Nous terminerons la soirée en discutant avec eux et en échangeant quelques adresses.

Mais pour l’heure, place au rituel: nous plantons la tente, malheureusement, les meilleurs emplacements sont réservés pour des courses de canoës le lendemain. Nous piquons une tête dans le fleuve, puis gros plat de pâtes (au gorgonzola) et promenade en ville avec dégustation de glaces…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire