mardi 29 juin 2010

Le Canada à Vélo, Jour J!


Mercredi 23 juin

Bordeaux - Montréal - Longueuil

13 km + 45 km

C’est le grand jour, hier soir nous avons terminé les bagages, nous progressons dans le volume à transporter, l’expérience de l’année passée nous amène à éliminer certains éléments inutiles. Petit déj’, puis nous fermons nos sacoches. France 3 Aquitaine nous avait promis d’être là pour nous départ, ils arrivent lorsque nous avons déjà fermé la porte et coupé le compteur; nous devons rejouer la scène! Comme nous ne savons pas exactement combien de temps va nous prendre le parcours en vélo jusqu’à l’aéroport , puis l’enregistrement des bagages, nous avons hâte de partir. Nous sommes filmés sur les quais puis nous retrouverons l’équipe de France 3 à l’aéroport.

En ¾ d’heure nous y sommes. La veille nous avions eu un article dans le sud ouest concernant notre voyage, aussi, quelques voyageurs du Bordeaux - Montréal sur lequel nous allons embarquer, nous félicitent, nous prennent en photo ou nous invitent à dormir chez eux. Un jeune homme québécois va nous aider à démonter les vélos et à les emballer dans de grands sacs plastiques.
L’équipe télé arrive lorsque nous avons déjà commencé à démonter les vélos, le reportage passera le soir même, à 18h30, dans l’édition locale (Bordeaux Métropole) du journal régional. Ça sera un excellent souvenir!

Le voyage se passe bien, Céline Titouane et Amielle font une bonne sieste. Nous appréhendons le décalage horaire (6h) qui nous fait partir à 15h et arriver à 16h30 après 7h30 de vol! Le débarquement est un peu long, remonter les vélos, faire la queue à la douane… mais Michel Casaubon et son Pierrot ont été patients, ils nous attendent pour nous guider jusqu’à Longueuil. C’est chez Michel et Janine que nous sommes hébergés les 3 premières nuits, des amis de longue date des parents de Céline. Michel et Pierrot ont reconnu le parcours la veille car la sortie de l’aéroport connait de nombreux travaux pour accéder jusqu’aux berges du fleuve Saint Laurent.
Nous pédalons les 45 km, assez lentement car Fabrice n’a aucune énergie, c’est certainement l’effet décalage horaire car pour les français, il est 1 heure du matin lorsque nous arrivons à Longueuil!
Les filles ont fait une courte sieste dans la carriole, bière, soupe et gâteau pour nous redonner des forces, nous sommes accueillis comme des rois!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire