dimanche 1 août 2010

Initiation au cirque

Dimanche 25 juillet

Carleton sur mer - New Richmond

41 km
Réveil sous une pluie fine, nous déjeunons dans une petite salle à l’abri tandis que les filles continuent leur nuit. « Faible pluie » prévoyait la météo, c’est le cas. Nous traînons jusqu’à 10h30 (Céline choisit les photos pour le blog avec Titouane, puis Fabrice met en ligne de nouveaux articles), la pluie s’arrête, Amielle et Titouane vont tester les jeux du camping. Nous nous mettons en route, le tracé est agréable au milieu des champs et des bois, surplombant la baie.
Céline n’est pas en grande forme: angine blanche diagnostiquée par Fabrice, et nous avons fait connaissance avec le système de santé Québécois. Impossible de voir un médecin, il faut plusieurs mois pour avoir un rendez-vous. A la pharmacie, la veille, on a recommandé à Céline d’aller à l’hôpital, à 20 km, aux urgences pour une angine! La pharmacienne n’a pas voulu donner de médicaments sans ordonnance, mais a dit que parfois, les angines blanches (qui ne s’appellent pas angine au Québec) se soignent avec des bains de bouche d’eau salée.

Matin, midi et soir, Céline va donc faire des gargarismes, plus boire de la tisane citronnée le soir.

Résultat dans 2 jours!

Nous pédalons vigoureusement jusqu’à New Richmond où se tient un « festival d’été du Québec » pour la 1ère année; c’est comme un petit frère du festival d’été de la ville de Québec. Il y a une « Place de la Famillle - Le Lait » c’est-à-dire sponsorisé par les producteurs de lait, avec des animations pour les enfants, encadrées par des animateurs d’une école de cirque. Titouane fait du trampoline, du trapèze, et divers parcours sur des structures matelassées. Amielle s’amuse sur une aire de jeu pour les tout-petits.

Nous avions le contact d’un « warm shower » mais nous nous sommes aperçus qu’il résidait dans une station de ski à 15 km d’ici. Nous n’avons pas envie de grimper, alors nous nous sommes désistés. Céline demande à une employée du festival s’il y a possibilité de camper à proximité. Coup de bol, un monsieur à 400 m d’ici propose aux festivaliers de camper dans son jardin (au Québec, « jardin » c’est le potager, alors disons plutôt son champ). Son champ, une grande pelouse, fait la taille d’un demi terrain de foot, il y a juste une famille qui campe.

Installation sous un pommier, apéro, souper, très beau levé de pleine lune avec en fond sonore, les premières notes des concerts du soir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire