jeudi 26 août 2010

Nova Scotia








Jeudi 26 août

Parc provincial de Northumberland - Parc provincial de Munroes Island



16 km



Plusieurs averses dans la nuit ont dérangé le sommeil d’Amielle, et par conséquent, du reste des occupants de la tente. Fabrice se lève en 1er vers 8h, le temps est toujours menaçant. A 9h, les 3 filles dorment toujours, donc Fabrice part en vélo au point d’information de Wood Island, d’où part le traversier pour la Nouvelle-Ecosse. Carte de la province et descriptif en poche, il revient au camping, les filles émergent, nous ne pourrons pas prendre le traversier de 11h mais celui de 13h.
Un cyclo-campeur vient à notre rencontre, à l’accueil, on lui a signalé notre présence. Il est d’Ottawa, a pris un bateau entre Rimouski et Terre-Neuve, puis un autre entre Terre-Neuve et la Nouvelle Ecosse et enfin il vient d’arriver à l’Île du Prince Edouard. Nous échangeons sur les différentes possibilités offertes par la Nouvelle-Ecosse. Nous ne sommes pas encore décidés de notre itinéraire.

A peine sur les bicyclettes que le pluie reprend, nous avons une petite heure pour voir nos messages sur internet au point info. A côté un café dans une maison en bois reconstituée comme la gare ferroviaire de Wood Island en 1905. Fabrice achète des muffins, cookies et « bretzel-pizza » pour grignoter sur le bateau.
La traversée se passe bien mais n’est pas propice aux photos: plus nous nous rapprochons du rivage de la Nouvelle-Ecosse, plus il pleut. Sûrement les immigrants écossais ont choisi ce territoire pour ne pas être dépaysés du climat!
Nous sommes quasiment décidés pour notre itinéraire final: nous pédalerons le long du Détroit de Northumberland en direction du Nouveau-Brunswick jusqu‘au 3 septembre. Puis train de Amherst à Rivière du Loup, journée du 4 septembre à Rivière avec une visite aux baleines; et le lendemain, retour à Montréal. 6 septembre.
Nous sommes maintenant en Nouvelle-Ecosse, Nova Scotia, les Canadiens ont gardé le nom en latin, au terminal du traversier. Il pleut, nous consultons les différents hébergements à proximité: à 3 km un parc provincial avec camping, à 8 km une petite ville avec des B&B. Nous irons au plus proche car le ciel est très chargé! Nous profitons d’une légère accalmie pour pédaler jusqu’au parc où nous mettons toutes nos affaires sous un abri; les filles qui se sont endormies dans la carriole, continuent leur sieste sur les tapis de sol. Céline part avec une fille de l’accueil, en voiture au supermarché, c’est très sympa de sa part! Elle parle un peu français, ayant notamment passé une année de lycée à Rodez, en France, après avoir obtenu une bourse!
Les orages sont passés, le ciel bleu revient, nous allons même tremper les pieds sur la plage, Fabrice était mauvaise langue sur la douche écossaise, le beau temps est prévu pour plusieurs jours.
A la réception, on nous prête un four micro-onde, le repas est innovant: « quiches lorraines sans croûte » et « cannelloni aux herbes », feu de camp et pain grillé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire