dimanche 31 juillet 2011

MécaniKe!








Neef - Treis-Karden

41 km




Copieux petit déj’ : jambon, fromage, tomate, yaourt, tartines, café, thé, lait, pâtisseries, melon… au moment de payer nous nous rendons compte qu’il nous manque 5 euros en liquide (la pension ne prend pas la carte bleue). Pas de distributeur automatique dans le village, je vais prendre le vélo pour aller au village suivant retirer de l’argent, je me rends compte que le pneu avant de Céline est crevé! Il s’agit du pneu que nous avions acheté 2 ans auparavant à Novi Sad en Serbie, une marque qui nous était inconnue, une robustesse incroyable, mais cette fois-ci, je mets un michelin à la place…
Une fois tous ces petits désagréments réglés, nous nous mettons en route.
Autre petit problème mécanique, la chaîne de Céline saute entre 2 pignons très utilisés. C’est gênant, surtout que la chaîne étant neuve, je pensais qu’elle accrochait un peu mais que ça passerait avec le rodage. Nous pédalons jusqu’au village d’Ernst où nous sommes attirés par une « sommerfest ». Sur la petite place du village, une scène, un comptoir, une structure gonflable.
Nous avions déjà vu quelques « sommerfest » de village sans nous arrêter. Il y a surtout un grand choix de gâteaux à 1,5 € la part. J’essaie de régler le dérailleur de Céline, je me rends compte que la chaîne est abîmée. Nous déjeunons puis je déplace le vélo de Céline pour voir si le réglage est bon et paf! La chaîne casse. J’essaie de réparer, mais je me rends compte que le chaînon de secours que j’avais acheté il y a 4 ans pour mon VTT n’est pas adapté à nos « nouveaux » vélos.
C’est dimanche, il y a un loueur de vélo ouvert dans le village, peut-être pourra-t-il nous dépanner? Mais en passant devant le vendeur de bière, il me propose de m’aider. Il va chercher du matériel chez lui (chaînon et gants pour ne pas se salir) et il répare la chaîne. Donkécheun!
Nous avançons quelques km jusqu’à Cochem, très jolie petite ville au centre ancien avec des maisons à colombages colorées. Des tours, portes et un château qui domine. Nous visitons en poussant nos vélos et prenons des photos malgré le temps toujours gris (mais sans pluie).
Nous repartons jusqu’à Treis-Karden (Treis rive droite, Karden rive gauche réunis pour une seule commune). Nous y trouvons un camping sur une petite île, qui paraît très bien. Toutefois la dame de l’accueil n’accueille pas Céline avec le sourire mais avec un « passeportE! » Comme Céline ne parle pas allemand et la dame ne parle aucune langue étrangère, elles ont du mal à s’entendre…
Nous plantons la tente, dînons sur une table de pique-nique et allons faire une promenade sur le petit port tout proche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire