vendredi 5 août 2011

Mayence (Mainz)

Heiden-fahrt - Mainz
23 km


Au moins, les km de la veille ne sont pas à refaire aujourd’hui. Nous prenons notre temps, les filles retournent à la tyrolienne découverte la veille. Il fait beau, nous partons en direction de Mainz (Mayence en français). En chemin, nous ramassons des mûres. Puis, l’entrée de la ville, c’est très urbanisé, industrialisé, mais nous sommes toujours en site propre jusqu’au centre ancien. Sur la Marktplatz, c’est le marché. Nous achetons des tomates, mirabelles, concombres, fromage et pas très loin, dans une boulangerie, des cakes aux groseilles et une part de Kasekuche (?) gâteau au fromage frais, que Titouane compare à de la flaune.
Nous allons sur les quais pour manger, il se prépare un concert de musique classique, en plein air. Mainz ayant été détruite à 80% durant la dernière guerre, le centre ancien est assez réduit autour de la cathédrale. Cette dernière contraste avec l’hôtel de ville des années 70 et un centre de congrès au bord du Rhin.
Sur la rive gauche c’est Mainz, légèrement plus en aval, rive droite, c’est Wiesbaden, mondialement connu pour ses thermes annonce notre topo. Entre les deux, plusieurs îles. Nous traversons pour aller sur l’une d’entre elle où est fort bien situé un camping, avec un large espace pour les cyclo-campeurs! Nous plantons la tente et… l’orage éclate! Le tonnerre gronde et fait peur à Amielle que sa grande sœur tente de rassurer.
Peu après, nous allons nous promener sur l’île, et nous nous apercevons que nous sommes tout proche d’un des 13 sites thermaux de Wiesbaden. Je regarde à l’intérieur, il s’agit de 3 piscines en extérieur désertées par les clients suite à l’orage. Peut-être reviendrons-nous le lendemain. Retour à la tente pour dîner, en fond sonore nous avons le concert de l’autre rive. Après le concert, un feu d’artifice, personne ne nous avait prévenu: Amielle dort depuis une minute (et ne se réveille pas) et je suis sous la douche. Seules Céline et Titouane apprécient la quasi-totalité du feu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire