jeudi 26 juillet 2012

Interview pour RTL puis Fantine discute avec François Bayrou

Lille - Pau (via Paris)

Petit déj’ dans la cahmbre d’hôtel, puis nous rangeons les bagages et pédalons un petit km pour la gare de Lille Europe. Nous nous installons dans le TGV pour un premier trajet rapide jusqu’à Paris. A l’aller, il pleuvait à Paris, là il fait très beau et nous profitons de la traversée de Paris Nord à Paris Montparnasse à bicyclette. Les parisiens sont en vacances et la circulation peu dense.

Nous entrons côté Vaugirard (par là où entrent les taxis), afin de ne pas avoir à prendre d’ascenseur ou d’escalator. Nous sommes directement au niveau des quais. Nous avons ¾ d’heure d’attente, bon timing pour aller acheter du jus de fruits et un yaourt à boire, quand un jeune homme nous aborde: Quentin Pommier est journaliste pour RTL et chaque jour il fait un mini reportage dans les gares sur les gens qui partent ou reviennent de vacances.

Il nous a remarqués (ça arrive souvent qu’on nous remarque!) et nous sommes ok pour une interview, d’abord Titouane avec moi, puis Céline. Nous devrions passer dans les infos du matin, ce week-end.

Puis nous nous installons dans notre TGV, la clim ne marche pas dans notre wagon, mais le trajet se passe… Après Dax, Céline va se promener avec Fantine dans les bras, en 1ère. François Bayrou a du monter à Bordeaux ou Dax, il discute avec Fantine. Décidément, nous avons toujours des anecdotes de parcours!

A Pau, il a du faire très chaud dans la journée, quand nous arrivons vers 20h, une averse vient de tomber, mais le bitume était tellement chaud qu’il fume provoquant une chaleur tropicale. Notre voyage à vélo nous a paru bien court cette année, heureusement il me reste une semaine de vacances que nous allons passer à la montagne, dans la vallée d’Aspe, après les plats pays, du relief!

mercredi 25 juillet 2012

Retour en France

Gent - Lille (en train...)

Nous avions repéré les lieux, après le petit déj’, je vais avec Titouane et Amielle au lac pour une agréable baignade tandis que Céline plie la tente et nous rejoint avec Fantine un peu après. La plage de sable avec des jeux pour les enfants et des toboggans qui plongent dans l’eau est très prisée par les gantois et les touristes. Mais quand la plage commence à être très remplie, c’est l’heure pour nous d’aller prendre le train.

Nous pédalons jusqu’à la gare, le voyage, malgré un changement, un rapide et confortable. Nous débarquons à la gare de Lille Flandres, et récupérons nos billets pour le lendemain (départ de la gare de Lille Europe, à 500m).

Nous cherchons et trouvons rapidement un hôtel qui fait face à une entrée latérale de la gare de Lille Flandres. Nous profitons de la chambre en attendant qu’il fasse moins chaud dehors, puis, vers 18h, partons à pied visiter la ville. Apéro, Resto et Dodo.




mardi 24 juillet 2012

Gent (Gand) après le festival

Domaine provincial de Puyenbroek - Gent

Ce matin nous hésitions à rester une nuit de plus sur le domaine pour profiter de la piscine, en effet, nous devons prendre le train depuis Lille (le papa de Céline nous a acheté des billets depuis la gare de Millau que nous pourrons retirer en gare de Lille) après-demain et savons que nous ne pourrons pas tout faire en vélo. Nous décidons de passer la matinée à la piscine, de pique-niquer sur place puis de décamper en milieu d’après-midi pour rejoindre Gent. Puis nous prendrons demain un train de Gent à Lille et visiterons la capitale du Nord tranquillement.

Donc ce matin, de 10h à 13h, Titouane et Amielle jouent dans les piscines, puis nous pique-niquons et nous leur proposons d’aller faire une dernière baignade pendant que nous buvons notre café. Mais elles refusent: l’étape d’hier plus les 3 heures de piscine de ce matin les ont bien fatiguées!

Nous plions la tente et reprenons notre route en direction de Gent, c’est bien indiqué ais l’entrée dans la ville, bien que sur une piste cyclable, n’est pas très agréable. Par contre, une fois arrivés au centre historique, c’est très joli. Toutefois, le festival de Gent s’est terminé la veille et sur toutes les places, les employés municipaux s’activent à démonter les scènes.

Nous prenons quelques renseignements à l’office du tourisme, faisons quelques courses et pédalons jusqu’au camping de la ville, proche d’un lac aménagé pour la baignade et les activités nautiques. Nous nous installons, dinons et allons visiter la plage, nous nous baignerons demain matin.



Piscine en vue!

Anvers - Domaine provincial de Puyenbroek : 57 km

Nous partons du camping, sans carte précise, et demandons régulièrement notre chemin, traversons Beveren puis Saint-Nicolas où une boutique de vélos fait aussi point d’information. Les gars sont sympas, nous étalons les cartes, les prenons en photos (plutôt que les acheter, voilà une astuce à diffuser sur radins.com!) l’un deux nous accompagne même en vélo jusqu’à la sortie de la ville et nous met sur le bon chemin.

Vers 17h, nous avons déjà fait une bonne étape et sommes à proximité de 2 campings, oui mais à 15 km, il y a un camping dans un « domaine provincial » avec piscine et jeux. Nous demandons à Titouane si elle veut pédaler encore jusqu’à la piscine ou si nous irons le lendemain. Titouane veut pédaler, ce qui nous fera une étape proche d’une soixantaine de km. Arrivés sur les lieux, nous plantons rapidement la tente et filons à la piscine ouverte jusqu’à 20h. Nous avons droit à 2 heures de piscines (il y en a 4 en tout) après notre étapes. Amielle et Titouane ne sont toujours pas fatiguées…





dimanche 22 juillet 2012

Train hollandais...

Amsterdam - Anvers

Aux Pays-Bas, le transport en train est privé. Plusieurs compagnies se partagent les lignes. Nous arrivons à la gare, mauvaise surprise, notre train est annulé. Au point d’information, on nous envoie vers un train à grande vitesse que nous pourrions prendre sans payer de supplément. Arrivés sur les quais, les contrôleurs nous informent que les vélos sont interdit dans ce train. Nous devons prendre un autre train et nous aurons 2 changements (alors que nous avions choisi notre billet Amsterdam- Anvers direct, dans un train acceptant les vélos), nous repartons pour un autre quai et grimpons in extremis dans le train.

Nous arrivons dans l’imposante gare d’Anvers (et son dôme à 75 m de hauteur), 15 minutes après la fermeture de l’office du tourisme. Décidément, pas de chance aujourd’hui, nous devions y récupérer un plan des itinéraires cyclables et les adresses des campings à proximité. Le centre ville est bouclé pour le triathlon d’Anvers, nous assistons à l’arrivée des derniers coureurs dont plusieurs marchent, ils paraissent tous épuisés.

Le centre ville paraît bien agréable, mais avec le retard de notre voyage en train nous ne pouvons guère en profiter, longeons le fleuve, empruntons un tunnel réservé aux 2 roues, accessible par un ascenseur, pour le traverser et arrivons à un sympathique camping. NB: il fait chaud, comme en été!



samedi 21 juillet 2012

Amsterdam

Edam - Amsterdam

C’est reparti pour quelques tours de pédales et nous atteignons Volendam avec son port qui fait face à d’anciennes bâtisses qui abritent aujourd’hui essentiellement des restaurants. De nombreux bateaux ont mis les voiles et nous les admirons pendant notre pique-nique.

Puis nous continuons notre parcours à travers la campagne jusqu’à l’entrée dans Amsterdam. Comme partout en Hollande, il y est très aisé de circuler à bicyclette. Un bac pour piétons et cyclistes nous fait traverser le grand carrefour de canaux et rivières du centre ville pour accéder à la gare centrale.

Rappel, nous devons échanger nos billets pour un retour plus tôt que prévu en France. Mais c’est un jour de départ en vacances, il y a beaucoup de monde (¾ d’heure d’attente pour le guichet international) et comme nous le pressentions, nous ne pouvons pas acheter de billets TGV avec vélo ailleurs que dans un guichet SNCF, c’est-à-dire en France.

Nous prenons toutefois des billets pour le lendemain, pour Anvers en Belgique, d’où nous pédalerons jusqu’à Lille. Quelques courses et nous pédalons jusqu’à un camping, accueillant mais très rempli notamment par deux catégories de personnes: des cyclotouristes de tous âges et des jeunes venus fumer à Amsterdam.

Dans la nuit, vers 5h, Fantine se réveille et pleure un bon quart d’heure, c’est la 1ère fois que ça lui arrive, seul un biberon d’eau la calme, pourtant il ne fait pas très chaud.


vendredi 20 juillet 2012

Journée fromage

Alkmaar - Edam : 45 km

Départ de la « trekkershutte » pour le centre ville d’Alkmaar où se tient tous les vendredis matins, le marché au fromage. Sur la place du marché au fromage, des hommes en habit traditionnel s’affairent, ils apportent des tommes entières par barque, par camion, par charrette, et font des démonstrations de transport de fromage avec des sortes de brancards. C’est un mélange d’attraction touristique (il y a beaucoup de monde) et de marché puisqu’on peut y acheter sa tomme. Le tout sur les airs du carillonneur.

Ensuite nous traversons la campagne le long de petits ou grands canaux. Pique-nique dans un village avec des jeux dont une tyrolienne. Nous continuons dans la campagne pour arriver au village d’Edam, en bord de mer également, mais sur la côte est. Très joli village ancien, avec un canal qui le traverse et de petites boutiques dont une qui présente du fromage sous toutes ses couleurs d'emballage. Le camping est idéalement situé, mais nous ne nous y baignons pas, il ne fait pas assez chaud!


Nous dînons de frites, croquettes et glaces au snack du camping, et faisons quelques belles photos.







jeudi 19 juillet 2012

Ce n’était pas prévu au programme!

Alkmaar
Première journée sans vélo (ou presque, juste pour aller du camping au centre ville), activité du matin: traiter tout le monde par un shampoing anti-poux! Puis nous pique-niquons au camping, devant notre « hutte », au soleil! En début d’après-midi, nous partons pour le centre historique d’Alkmaar, très agréable, en grande partie piéton et entouré de canaux. Les maisons sont généralement en briques bien sûr.

Nous nous arrêtons à la bibliothèque municipale où les filles jouent dans l’espace enfant (notamment avec un jeu d’échec géant) et nous connectons à internet pour préparer nos 2 prochaines semaines de vacances. Mais surprise, sur la boîte de Céline, un message du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques qui la convoque pour un entretien d’embauche le 27 juillet!

Cela n’était pas prévu au programme! Il faut changer notre plan: Céline pourrait faire un aller-retour en avion, bof, ça me ferait passer trois jours au même endroit avec les filles et même avec un vol à bas coût, ça fait cher l’entretien. Donc nous décidons de tous rentrer à Pau le 26 juillet puis nous passerons la semaine suivante de vacances à faire du vélo dans les Landes ou en Espagne.

Mais d’ici le 26 juillet, quel itinéraire? Puis quel train disponible pour rentrer à Pau? Ils n’acceptent pas tous les vélos et certains sont complets… Nous restons jusqu’à 19 heures à la bibliothèque sans finalement nous être tout à fait décidés. Nous rentrons à la hutte.




mercredi 18 juillet 2012

Trekkershutte

Castricum - Alkmaar


Nous profitons des animations du camping: jeux pour les filles avec des animatrices pendant que je boucle les bagages. Vers midi nous reprenons la traversée du parc national et croisons des vaches très poilues aux grandes cornes. Puis il bruine, puis il pleut lorsque nous atteignons Bergen aan Zee, nous mangeons à l’abri dans un snack-bar et nous renseignons sur la météo, cet après-midi pluie et demain jeudi mauvais temps également. Le soleil ne reviendra que vendredi. Nous songeons à modifier notre itinéraire: inutile de pédaler le long de la côte si nous ne pouvons profiter de la plage.

Alors nous pédalons plus vers l’intérieur, jusqu’à Alkmaar. Dans cette jolie ville il y a une gare et nous sommes proches d’Amsterdam. Ce sera parfait demain pour envisager d’aller vers une région où il fera beau temps. En attendant, nous allons au camping d’Alkmaar où nous louons un petit chalet. Un couple d’allemands nous aborde et nous propose de nous offrir une nuit supplémentaire dans leur chalet car ils s’en vont (à cause de la météo) et ne peuvent se faire rembourser leur location.

C’est parfait pour nous, demain, première journée sans vélo, nous irons tranquillement visiter Alkmaar et préparer la suite de notre itinéraire en tenant compte des prévisions météo.



mardi 17 juillet 2012

Parc National du Zuid-Kennemerland

Zandvoort - Castricum : 41km

Comme en Allemagne l’année dernière, au petit déjeuner, on nous sert des œufs dans des coquetiers, mais ce sont des œufs durs. Nous en gardons 2 pour le pique-nique de midi. Toute la famille a bien dormi dans la chambre d’hôtel, pas perturbée après 9 nuits sous la tente de 4m².

Notre itinéraire passe à proximité d’Haarlem, petite ville entre Amsterdam et la mer. Sur un « traversier » nous discutons avec un couple de cyclotouristes franco-hollandais, habitant à Rotterdam, qui nous encourage à aller visiter les îles plus au nord. Ils ont un petit garçon qui pédale seul avec ses sacoches pour la première année.

Puis nous entrons dans le Parc National Zuid-Kennemerland, vaste étendue de dunes et de bois ressemblant à la côte landaise. Nous y croisons des lapins bien sûr, et aussi un cerf. Dans ce parc, un immense camping où nous plantons notre tente. Apéro bien mérité, puis animation « pain grillé »: les enfants sont invités à enrouler de la pâte à pain à la pointe de bambous, puis la faire griller au-dessus d’un grand feu de camp.

Ensuite, ils trempent leur pain chaud dans du beurre puis du sucre.

Nous complétons le dîner par des brochettes de poulet et des frites.




lundi 16 juillet 2012

Piscine-pluie-douche

Katwijk - Zandvoort : 24 km

A 10h, je fais l’ouverture de la piscine avec Amielle et Titouane, puis Céline qui a plié la tente, nous rejoint avec Fantine. La piscine est très chouette, avec côté pataugeoire, un drakkar et des jeux d’eau, côté grande piscine, un toboggan. On peut rejoindre deux autres piscines à l’extérieur, mais le vent souffle ce qui les rend moins agréables.



Dans l’enceinte de la piscine, il y a un snack-bar qui n’ouvre qu’à 15h alors nous utilisons ses chaises et tables pour pique-niquer, à l’extérieur de grosses averses s’abattent, alors nous mettons à jour le blog, regardons nos photos et ne prenons la route que vers 15h30. Amielle et Titouane, fatiguées par plus de 3h de piscine, ne veulent pas pédaler et nous ne les encourageons pas car il bruine en continu.

Du coup, je vais faire ma 1ère (courte) étape avec les 3 filles dans la carriole, qui, bien que serrées comme des sardines en boîte, arrivent à faire chacune la sieste!

Vers 17h30, après avoir traversé de vastes étendues de dunes, nous arrivons à Zandvoort, comme il pleut et vente toujours, nous cherchons un petit hôtel (il y en a beaucoup) et en trouvons un sans problème. Douche et dîner dans la chambre avec le résumé du Tour de France à la TV, en hollandais, et l’arrivée à Pau!


dimanche 15 juillet 2012

La Haye

Hoek von Holland - Katwijk: 51 km

Nous sommes à une petite vingtaine de km de La Haye, nous longeons un moment la côte avec sur notre droite des kilomètres de serres, nous y apercevons entre autres, des courgettes. L’entrée dans La Haye est très aisée, toujours sur pistes cyclables, il y a peu de circulation comme un dimanche dans toute ville d’Europe.

Nous allons à l’office du tourisme puis dans le quartier commerçant où les boutiques sont ouvertes 7 jours sur 7. Nous prenons notre déjeuner à la terrasse d’un café tandis qu’Amielle et Titouane jouent dans une structure gonflable. Nous commandons deux espressos et des desserts, et surprise, les espressos sont de vrais espressos, dans une petite tasse à café.

Evidemment, nous sommes dans une capitale, les gens qui nous entourent sont habillés de vêtements de marques, et boivent des véritables espressos à l’italienne!

Nous visitons La Haye, le parlement, la palais de la reine, puis le palais de la Paix où siège la cours de justice internationale. A côté de ce dernier, brûle une flamme (de la paix bien sûr) au milieu d’un petit chemin où les ambassadeurs du monde entier ont déposé une pierre de leur pays. NB: ne pas confondre la cours de justice internationale et la cours pénale internationale.

Puis nous faisons comme de très nombreux habitants de La Haye, nous nous dirigeons vers la mer et continuons notre parcours jusqu’à la petite ville de Katwijk. Camping sympa, nous y sommes vers 18h45, la piscine (couverte) ferme à 20h: Amielle, Titouane et Céline vont y rester jusqu’à la fermeture tandis que je reste avec Fantine, qui fait sa sieste du soir, pour monter la tente.





samedi 14 juillet 2012

Faune

Rockanje - Hoek von holland : 28 km

Aujourd’hui nous avons vu des lapins, des lamas, des paons (qui nous ont réveillés en appelant Léon), des chèvres, des vaches de différentes couleurs, des chevaux de toutes tailles, des poneys, des canards, et encore des lapins (une multitude de lapins), des mouettes et des goélands, des poules, des cerfs et un faon (au camping).

Nous nous approchons de La Haye et Rotterdam, et notre parcours toujours très varié nous fait traverser une grande zone industrielle et portuaire, récemment gagnée sur la mer, modestement appelée « futureland » . Un mélange de hautes cheminées, d’éoliennes, de tuyaux de toutes formes, de bateaux porte-conteneurs, de cuves… impressionnant. Sur le même site est prévu un ensemble balnéaire, le tout est déjà possible à la visite en bateau-taxi, ou bien avec bateau-bus que nous prenons pour rejoindre Hoek von Holland.

De cette ville partent des ferries pour l’Angleterre. Nous y faisons nos courses pour le week-end et trouvons un camping un peu bruyant mais bien situé.




Vent du sud-ouest

Borgh - Rockanje : 48 km

Grande journée de beau temps! C’est aussi notre plus longue étape, à chaque fois que nous réfléchissions à nous arrêter, nous nous disions que nous trouverions mieux plus loin pour finir au sympathique midicamping van der Burgh proche de la petite ville de Rockanje.

Parcours varié et magnifique: des plages, des dunes, des prés, des bois, des digues et des éoliennes. Nous avons pique-niqué sur un port de plaisance « port Zeelande », traversé des ponts-barrages… et visiter un très joli village « Goedereede » construit de briques rouges, qui fête ses 700 ans.

Au camping, à 19h30, une boum est organisée pour les enfants avec sirop de grenadine. Nous mangeons sous la tente.



jeudi 12 juillet 2012

Carriole XXL

West Kapelle - Borgh


40 km

Quand une grosse averse nous a réveillé ce matin, nous nous sommes dits que le soleil de la veille après-midi était bien éphémère. Puis j’ai sorti la tête de la tente et le ciel était déjà en grande partie bleu. Toujours du vent bien sûr, d’ailleurs il y a des éoliennes sur toute la côte et plusieurs à quelques centaines de mètres du camping.

Dès le matin nous nous passons de la crème solaire sur le visage, c’est bon signe! Nous pédalons quelques km puis Titouane ne veut plus pédaler et Amielle ne veut pas la remplacer, alors les trois filles montent dans la carriole, elles sont serrées mais s’amusent beaucoup!

Nous pique-niquons sur la plage après avoir creusé un abri de sable pour nous protéger du vent. Avec Amielle et Titouane, nous nous trempons les pieds, elle n’est pas froide, sans vent nous nous serions volontiers baignés. Il y a de nombreux surfeurs et kite-surfeurs.

Nous reprenons la route et franchissons plusieurs ponts rasant les vagues, équipés pour se transformer en barrage lorsque la mer est trop haute. Le parcours est très agréable entre zones de dunes, bois et campagne pour arriver à un nouveau villages de briques rouges dont l’église. Au hasard, nous choisissons un camping chez un producteur de fraises et de framboises. En plus des fruits que nous lui achetons, ce camping est abrité du vent (ou ben le vent a cessé?)



Je vais faire quelques courses dans une supérette et j’achète deux sachets de mini pommes de terres précuites, que j’ai pris pour des gnocchi! Dommage, mais c’est quand même bon avec la sauce al pesto.