samedi 7 juillet 2012

La Traversée de Paris

Devant l’immeuble nous chargeons nos vélos. Nous sommes prêts, il est 9 heures et 3 minutes plus tard nous sommes à la gare de Pau. Le chef de gare nous fait traverser la voie pour que nous puissions aller sur le bon quai sans passer par le souterrain. Le TGV en provenance de Tarbes est à l’heure. Deux jeunes nous aident à embarquer les vélos, la carriole et les bagages. Voyage sans problème jusqu’à Paris, gare Montparnasse. Sur le quai de la gare, nous chargeons nos vélos sans savoir si nous pouvons accéder à l’extérieur facilement. Nous suivons les indications pour personnes en chaise roulante et sortons côté Vaugirard via un accès réservé aux taxis.


Le temps menace, nous apercevons la Tour Effeil; nous avons deux heures pour être dans un TGV gare du Nord pour Dunkerque. Notre trajet emprunte en grande partie les couloirs de bus, le balisage est correct pour les vélos, il faut rester vigilant car il y a quand même beaucoup de circulation de taxis et bus et des carrefours où quelques automobilistes forcent le passage. Mais nous arrivons sans encombre, après une heure de traversée de Paris, via le Sénat, puis le Pont Saint Michel et une longue ligne droite presque jusqu’à la gare de l’Est et enfin la gare du Nord.



La pluie se remet à tomber pendant que nous montons les vélos dans le train. Amielle et Titouane jouent sagement à leur place, Fantine est toujours aussi zen. Terminus à Dunkerque, il pleut légèrement, il est 19h30 et envisageons de pédaler une vingtaine de km jusqu’à Bray-dunes. Nous longeons le port et ses ferrys en partance pour l’Angleterre et atteignons le bord de mer: de hauts immeubles, de larges trottoirs, d’immenses plages décorées de cabines multicolores.

A Zuidcoote (3 km avant Bray-dunes) il y a deux campings. Le premier est complet, le gardien du second, camping municipal des Dunes, nous accueille fort sympathiquement. Un camion de pizzas au feu de bois fait notre affaire. Il n’y a plus qu’à donner son dernier biberon à Fantine et tout le monde dormira. Sacrebleu! Nous avons oublié la boîte de lait à Pau! Aucune famille avec bébé dans le camping, trop tard pour trouver une éventuelle pharmacie de garde. Pour ce soir, elle se contente d’un sachet de poudre réhydratante pour bébé ayant la diarrhée!





2 commentaires:

  1. Bon, je vais contacter SOS bébé zen en détresse!!!
    Allez bonne route à vous 5, bises!

    RépondreSupprimer
  2. bonne route à vous ... en espérant un peu de soleil pour juillet!
    Paulo

    RépondreSupprimer