mardi 30 juillet 2013

Réseau warmshower en action

Hradistiko – Kolin : 46 km
Nuit pluvieuse et venteuse mais notre tente tient le coup et les filles ont dormi copieusement. Petit déj' simple:verre de lait et tartines de Nutella. Céline va visiter le manège et les écuries avec Titouane et Amielle.
Par depetites routes de campagne nous atteignons Nymburck, achetons une carte de la région à l'office du tourisme et cherchons dans plusieurs magasins, sans en trouver, de bouteilles de gaz. Nous pique-niquons dans un agréable parc ceint de remparts, garni de ragondins et de multiples canards.
Céline échange avec un membre du réseau warmshower (réseau d'hébergeurs de cyclotouristes),ok pour nous accueillir le soir même à Kolin. C'est un peu loin mais la piste cyclable à la sortie de Nymburk est parfaite le long de la rivière Labé, et le vent nous pousse. Toutefois, à moins de 10 km de Kolin, la piste goudronnée devient route forestière, puis chemin pour VTT, il se met à pleuvoir et nous nous réfugions dans un improbable bar-pizzeria au fond d'un bois.
Nous faisons le point avec la serveuse, échangeons par texto avec le warmshower, et, une fois la bière et l'averse passées, nous revenons sur nos pas jusqu'à la route et rejoignons nos hôtes. Il s'agit d'une famille de 5 enfants de 12 à 6 ans. L'accueil est très sympa, leurs enfants vont dormir sous la tente dans leur jardin et nous laisser leur grande chambre.
Nous allons visiter à quelques centaines de mètres, une petite ferme avec 1 vache, 1 cheval, des poules et des chèvres, un paon,un dindon... Dîner de pâtes al dente, accompagnées de bière et au dodo.


lundi 29 juillet 2013

Bonnes routes et mauvais chemins

Stara Boleslav – Hradistiko : 46 km

Réveil et baignade sur la plage déserte ce matin, les 29° du jour vont nous paraître frais par rapport aux 39° de la veille. Nous décampons vers midi et suivons un itinéraire qui traverse un forêt de pins. Pique-nique dans une aire de jeux à côté d'un supermarché, tout confort donc (nous y achetons du yaourt à boire, des smoothies frais puis y retournons pour acheter des glaces) mais rien de particulier dans cette ville de Lysa nad Labem.

Nous reprenons la route, le long de la rivière, mais la route se transforme en piste, puis en chemin étroit fait de plaques de béton disjointes. Il faut pousser par endroit alors nous rejoignons une route plus éloignée de la rivière Labé. Cela nous a retardé, nous arrivons dans le village de Hradistiko, hésitons à y faire du camping sauvage, une jeune femme nous indique un lac à 5 km en suivant la rivière, mais au bout de quelques centaines de mètres le chemin est aussi trop étroit pour notre attelage.

Nous revenons en arrière où nous avions repéré un haras, nous demandons si nous pouvons planter la tente à la propriétaire aux jambes arquées, qui nous répond pas de problème, coïncidence, un couple de français avec enfants lui a déjà demandé la même chose peu de temps avant !

L'orage approche pendant que nous nous installons, il se met à pleuvoir, pas possible d'aller au village trouver un restaurant, nous dînons sous la tente de tartines de pesto, et autres restes de pique-nique,... nous sommes toujours sans bouteille de gaz !



39° à l'ombre

Okor – Stara Boleslav : 46 km

39° annoncés ! Nous essayons de partir tôt (10h30), nous atteignons la rivière Vtlava que nous longeons tranquillement sur une agréable et ombragée piste cyclable ; et stoppons pour le pique-nique, 3 jeunes hommes se baignent mais l'entrée dans la rivière est à pic et l'eau est verdâtre. Nous achetons des glaces dans un kiosque et Céline demande à remplir nos bidons, l'eau est pétillante.

Nous repartons après une longue pause, ça grimpe car nous changeons de vallée passant de la Vtlava à Labé. Nous nous arrêtons dans un des nombreux bar à bière pour prendre un rafraîchissement et obtenir quelques précisions sur notre itinéraire jusqu'au camping.

Quelques coups de pédales en cette fin d'après-midi, en sens inverse une longue file de voitures revenant du lac où nous nous rendons. Le site est sympa avec une jolie plage de sable. Longue baignade, les enfants ne semblent pas atteints par la chaleur, et Céline demande à des gens du camping de nous faire chauffer de l'eau pour les pâtes car nous n'avons pas encore trouvé de bouteille de gaz pour notre réchaud. Un petit orage éclate dans la nuit.



dimanche 28 juillet 2013

Aéroport Vaclav Havel


Toulouse – Prague (Okor)
avion + 11 km
 
Réveil à l'hôtel, petit déj' dans la chambre et direction l'aéroport ; à pieds pour Céline et les filles, en voiture chargée des vélos, carriole, sacoches... pour moi. Je dépose les affaires et vais garer la voiture chez Jean-Pierre, le cousin de Céline qui habite le centre de Blagnac à moins de 2km de là, solution économique plutôt que laisser la voiture 4 semaines dans un parking de l'aéroport !

Nous décollerons à 14h30, sommes en avance mais pouvons tranquillement acheter des cartons au comptoir d'Air France, pour les vélos adultes, finir de les démonter (roues avants, pédales, guidon), les emballer et enregistrer toutes nos affaires.

Rapide pique-nique dans la salle d'attente et l'hôtesse appelle les passagers pour le vol Toulouse-Prague. Les 2 seules places libres de l'appareil sont sur notre rangée, ainsi,après le décollage, j'allonge Fantine sur les 2 fauteuils, elle s'endort et je dois la réveiller pour l'atterrissage (moins de 2 heures de vol).

Nous récupérons notre matériel sans dommage, et commençons à remonter la carriole et les vélos (gonflage des pneus, vissage des guidons, des pédales, réglages des selles...), puis enfin nous sortons de l'aéroport Vlacav Havel en pédalant.


Nous tâtonnons un peu au départ, malgré l'itinéraire imprimé, puis avançons vers le camping le plus proche. Une grande descente, qui annonce une grande montée, puis l'arrivée à Okor, petit bourg autour d'un étang, surplombé par d'imposantes ruines d'un château. La maison de la patronne, une belge très accueillante, comprend plusieurs chambres d'hôte, nous sommes les seuls à camper, à côté de du trampoline. Nous discutons en français avec un algérien, ayant habité 2 ans à Orthez, et la patronne sur la terrasse du petit restaurant qui lui appartient. Dîner d'escalopes panées et de frites, puis dodo.


vendredi 26 juillet 2013

Top départ...en covoiturage !

Ce matin, jour de notre départ, nous avons eu le plaisir de découvrir notre photo dans la rubrique "photo du jour" de la République des Pyrénées ! Après en avoir acheté 5 exemplaires, Céline a finalisé les derniers préparatifs.
Puis départ pour les 4 filles avec notre covoitureur dans sa confortable voiture climatisée tandis que Fabrice joue à Tétris avec les bagages, vélos et remorque à caser dans la petite saxo (non climatisée).
Les filles ont apprécié leur première expérience de covoitureuses en tant que passagères. Il s'agissait aussi d'une première expérience de transport d'enfants pour notre chauffeur. Nous avons failli lui offrir le champagne, mais revenant des fêtes de Bayonne la veille, celui-ci a préféré se rafraichir avec du Perrier... Notre conducteur était très sympa, et nous avons bien papoté. Il nous a déposées juste devant l'hôtel! Notre 1ère étape est donc l'hôtel IBIS budget de l'aéroport de Toulouse. Le quartier n'est pas extra, mais nous avons prévu un bon pique nique dans la chambre lorsque Fabrice nous rejoindra.
Demain une grosse journée de transport et sans doute de négociations au guichet air France nous attend...

jeudi 25 juillet 2013

Dilemne : Dans la soute...

 2 filles
 ou ...une carriole?

Derniers préparatifs du matos pour la République Tchèque

Jeudi 25 juillet : Derniers préparatifs du matos pour la République Tchèque

Cela fait plusieurs semaines que nous sommes dans les préparatifs, et ça prend du temps! Voici un petit point sur le matériel et autres infos qui pourra intéresser certaines familles de cyclo :
- La tente : Dur dur de trouver une tente 5 places ultra légère à moins de 800 euros! Après de longues hésitations (Tente tipy, Nordisk, Vaude...) On s'était décidé pour la Campo Family 5P XT de chez Vaude qui restait malgré tout assez lourde (7,2 kg contre 3,9 pour la notre). Puis, rebondissement de dernière minute : Amazon s'est trompé de modèle et nous a envoyé une tente 3 places! Du coup, nous voilà repartis avec notre tente décath ultra light 4 places (qui est très bien, mais à 5 dans 4 m2, pendant un mois ça fait un peu serré...)
- Le velo enfant : Le velo 16 pouces de Titouane, 6 ans et demi, devient trop petit. Dur dur de trouver un velo 20 pouces ultra léger : Nous nous sommes décidés pour un velo Arthur et Lise acheté à Culture Velo. Résultat, 12 kilos à tracter par Céline grâce au follow me, auxquels on ajoute évidemment les 18 kilos de Titouane et les 5 saccoches...
A propos du velo enfant, avec le follow me on ne peut pas tracter un velo enfant à attaches rapides (sauf si on achète une pièce supplémentaire), du coup il a fallu changer les roues du nouveau velo de Titouane!
- Le follow me : Nous avons  cassé une vis, et perdu une autre : trop tard pour en commander d'autres, on espère que ça tiendra!)
-  Le transport des velos avec Air France. Déjà expérimentés avec notre voyage au Canada, nous connaissons le principe du transport des velos dans la soute : on retire la roue avant, on les mets dans des cartons vendus au comptoir d'air france, et on paye 55 euros.  Qu'en est il pour le velo de Titouane? Selon certaines sources (une opératrice d'AF) : si on le démonte il pourrait passer comme un bagage normal (moins de 23 kg). Et pour la remorque, il va falloir négocier le jour J pour la faire passer comme une poussette double un peu encombrante afin de ne pas payer de supplément, sinon, les suppléments sont payés au kilo et c'est hors de prix!
- Autre imprévu : Nous comptions nous rendre à l'aéroport de Toulouse en train avec nos velos, puis pédaler jusqu'à l'aéroport. Du fait des inondations, plus de train entre Pau et Toulouse!! Et notre petite saxo familiale ne nous permet pas de transporter tout ce matos et la famille cyclotouriste. Du coup, les filles et Céline se feront transporter par un covoitureur (merci covoiturage.fr!), tandis que Fabrice transportera les 3 velos, la remorque et les saccoches.)

Le we dernier nous avons testé le matos en nous rendant à Bayonne en train puis dans les Landes : la tente est vraiment petite...

Allez, je m'y remets : aujourd'hui emballage de la remorque et du velo de Titouane... Finalisation de l'itinéraire. Nous avons contacté quelques hôtes du réseau Warm showers qui nous hébergeront de temps en temps, histoire de mieux dormir.