mardi 17 décembre 2013

Ecole qui danse, train qui balance!

Bangkok – Samut Songkhram

Nous allons à l'école de notre hôte et faisons le tour des petites classes où nous saluons en anglais et français les élèves. Titouane et Amielle font de petits spectacles : chansons, puis danse flamenco, chaque étape se termine par une photo. Nous sommes tous très émus par l'accueil des élèves et institutrices!

Nous prévoyons de prendre le train à 14h30, en attendant, direction le coiffeur pour Titouane et Amielle, qui n'y ont jamais été. Info pratique à l'attention de Jean-Paul : nous avons payé moins de 2 euros pour les 2 coupes !

Rangement de notre chambre, nouveau sympathique déjeuner avec les enseignantes où nous goûtons des fruits savoureux, et départ pour la petite gare-marché de Wongwai Yai. Nous sommes escortés par Supaporn et un jeune homme qu'elle a sollicité, qui vient de créer son entreprise de cyclotourisme. Heureusement qu'ils sont là, car c'est un vrai labyrinthe! La circulation est dense, avec énormément de 2 ou 3 roues, mais pas si périlleuse que nous l'imaginions.

Nous arrivons juste à l'heure pour embarquer nos vélos et le train démarre. Ouf! A peine le temps de remercier nos co équipiers!! Quelle gentillesse de nous avoir accompagnés..Le train passe entre les maisons sur plusieurs kilomètres avant d'être au milieu des rizières, bananeraies, cocoteraies... Amielle s'allonge sur une banquette et malgré bien que fortement secouée, dors tranquillement, le décalage horaire n'étant pas encore absorbé.

A Samut Sakon, premier terminus, nous descendons prenons un bac pour traverser le fleuve et reprenons un train, qui secoue toujours beaucoup ses passagers, vers 16h30. La végétation est si dense sur les côtés que l'expression "ne pas pencher sa tête hors du train" prend ici tout son sens!! Ceci amuse beaucoup les filles...

Arrivés à Samut Songkhram, il fait déjà nuit, et nous allons directement à l'hôtel indiqué par des personnes questionnées au bord de la route. L'accueil est agréable, et après la douche, nous allons manger dans un restaurant de plein air, des nouilles dans du bouillon.

Au retour, Titouane demande quand verrons-nous des éléphants ? Et... de l'autre côté de la route venant en face, trois jeunes se promènent avec un éléphant ! Il a une lumière rouge de vélo accrochée sur sa queue, pour le signaler aux automobilistes. Encore une super journée, riche en découvertes et en émotions!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire