samedi 21 décembre 2013

"Good people always meet good people..."

Hua Hin – Pak Nam Pran (proche de)
48 km


Hier soir nous avons fait la connaissance d'un belge-flamand, dont la compagne est Thaïlandaise, il passe plusieurs mois par an en Thaïlande et a appris le Thaï, qu'il parle parfaitement. Ils logent dans une maison rose comme nous. Il nous a donné des informations sur la région hier soir et nous avons rdv avec lui à 11h, il nous a gentiment proposé de nous accompagner en vélo jusqu'à Hua Hin centre. Ceci est une aide précieuse car si nous voulons éviter l'autoroute en prenant les routes secondaires, il nous faut sans cesse demander notre chemin, et nous ne sommes pas très rassurés pour traverser cet autoroute seuls !

 Ainsi, à 11h, il nous attend devant notre chalet rose, portant un superbe tee shirt de velo « THAILAND ». Nous prenons une photo, et nous lançons dans la traversée de l'autoroute. Il nous conseille de faire comme on le sent : en poussant le vélo, ou en restant sur la selle. Céline coupe sa respiration, et pousse son vélo à toute vitesse avec Titouane derrière, qui ne semble pas très rassurée. Ouf, nous voilà de l'autre côté. Ainsi, nous empruntons une route tranquille. Notre ami belge nous offre du riz sucré au lait de coco, cuit dans des bambous « au barbecue », spécialité que nous ne connaissions pas.


 Puis, il nous propose de nous arrêter à un temple. Nous acceptons avec joie. Celui-ci, d'extérieur, est plutôt délabré, mais nous sommes agréablement surpris lorsque nous pénétrons dans de grandes salles avec de nombreuses statues dorées de Bouddha, des reliques de Bouddha en Inde, au Tibet...Les moines sont très accueillants. Ils nous expliquent que les fils suspendus au plafond sont tous reliés au Boudha, et qu'il faut les toucher pour être connecter. Nous apprenons que les jeunes garçons doivent passer 9 jours par an dans un temple, à vivre comme les moines. Ces derniers ont tous les cheveux rasés, ainsi que les sourcils, pour se débarrasser de tout ce qui concernait leurs vies d'avant. Ils sont vêtus d'un tissu orange. Quelques femmes, également rasées, sont vêtues d'un tissu blanc.
Un moine offre aux enfants des petits bracelets que l'on tient entre les mains pour faire une prière, et à Céline et moi, deux mini statuettes de Bouddha. Les moines et les femmes ne doivent pas se toucher, ainsi, il « jette » la statue dans la main tendue de Céline, qui doit ensuite la serrer entre ces deux mains en remerciant. Notre ami belge nous explique tous les rituels ! Ces objets ont été bénis par les moines, un à un. Ce n'est donc pas juste un petit souvenir, ou une petite babiole quelconque ! Et ils sont censés porter chance.
Nous offrons quelques Baths dans une tirelire tenue par une statuette de bouddha portant des lunettes de soleil, qui dit merci en Thaï quand un billet tombe dedans !
Puis nous continuons notre chemin par cette petite route tranquille qui nous permet de papoter avec notre ami tout en pédalant. Et là, en pleine campagne, nous croisons un autre cycliste, en sens inverse, qui, sans s'arrêter, lève le pouce pour nous indiquer que c'est bien ce que nous faisons, et nous crie « I saw you on facebook » !! Incroyable, pourtant nous ne sommes pas inscrits sur facebook.
Mais, il y a quelque jours, le gérant thaïlandais d'un hôtel nous avait dit qu'il publierait des photos de nous sur facebook, ainsi que notre itinéraire. C'est fou la puissance des réseaux sociaux !


Arrivés à Hua Hin, c'est samedi midi, notre ami belge nous mène jusqu'à un restaurant végétarien où nous déjeunons avant de nous quitter. C'est une chance de l'avoir rencontré ; il nous a évité des errements et l'important trafic du week-end. Il nous dit : « Good people always meet good people ! »

Sachant que nous devons prendre nos billets de train pour rentrer sur Bangkok avant qu'il n'y en ait plus, nous nous rendons dans la ravissante petite gare en bois de Hua Hin dont l'architecture tranche avec le reste de la ville. Le train de nuit Surat Thani – Bangkok du 4 janvier est déjà complet, nous achetons des places dans celui du 5 au soir, nous arriverons donc le 6 au matin à Bangkok, pour un retour en France avec un vol le 7 au soir.

Nous quittons la bruyante Hua Hin, le trafic s'estompe, les routes sont de plus en plus calmes et nous nous retrouvons au milieu de champs d'ananas. Nous trouvons un hôtel juste avant la tombée de la nuit, il est propre, l'accueil très sympa, les chambres sont grandes avec de grandes terrasses, mais n'ont pas de fenêtre ! Nous sommes les seuls clients.






Nous sommes à la campagne, à une petite dizaine de km de la côte. En face de l'hôtel, un très sympathique restaurant. Aucun touriste ici. Nous pratiquons notre Thaï pour comprendre le menu. La cuisinière nous offre des ananas au dessert, Amielle lui dit en Thaï que c'est délicieux, elle lui répond « I love you ». La télévision est allumée, c'est sans doute le leader de l'opposition qui parle. Nous passons une excellente soirée. Cette journée aura été riche en découvertes !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire