mercredi 31 décembre 2014

Sala Kae Ku et happy new year

Nong Khai 16 km

Deux jours d'affilé dans la même ville, c'est rare pour la famille cyclotouriste. Nous envisagions d'aller passer le réveillon à Vientiane qui n'est qu'à une vingtaine de km, pour profiter des festivités d'une capitale. Mais plusieurs personnes nous ont dit que nous allions être déçus par cette grande ville, et puis il y a les visas à faire à la frontière, ce n'est jamais une partie de plaisir. De plus, Nong Khai est une petite ville vraiment sympathique.

Notre hôtel organise une soirée avec une heure de promenade en bateau puis un buffet-barbecue dans le jardin. L'option est intéressante, mais nous hésiterons toute la journée car il n'y a quasiment que des étrangers dans l'hôtel et nous aurions bien aimé faire une fête, de type Karaoké (les thaïlandais adorent !) avec quelques touristes Thaïlandais ou quelques locaux.

En fin de matinée nous pédalons jusqu'au Sala Kae Ku. C'est ici qu'un moine a passé vingt ans à sculpter d'immenses statues inspirées du bouddhisme et de l'hindouisme. Il a mélangé ces religions plus quelques croyances ancestrales pour créer sa propre doctrine. Le résultat est impressionnant : des statues représentent les différentes étapes de la vie, d'autres les éléments essentiels du Bouddhisme... Et enfin, le corps du moine a été momifié et est exposé !

Après cette escapade, nous grignotons au marché et continuons les emplettes, essayons de trouver un endroit qui nous convient pour le réveillon, mais finalement optons pour la soirée bateau et barbecue de notre hôtel. La balade est sympa jusqu'au pont de l'amitié puis le buffet excellent : des toasts de saumon et papaye verte, un gratin de pommes de terre, diverses brochettes, une salade de fruits... Vers 22h Titouane et Fantine s'endorment, Nous faisons sauter les confettis que Céline avait achetés puis allons nous promener. Amielle tient bien le coup grace à la bonne sieste qu'elle a faite dans l'après-midi tandis que ses 2 sœurs dorment dans la carriole. La plupart des resto est déjà fermée, quelques bars avec Karaoké à fond assurent l'ambiance.

Nous rentrons coucher les filles et ressortons à proximité pour voir le feu d'artifices prévu à minuit. En fait, nous assistons à une bonne quinzaine de feux sur toute la partie visible de la vallée du Mékong, sur les 2 rives. Ce sont tous des feux modestes, mais l'ensemble est très chouette !


mardi 30 décembre 2014

Derniers coups de pédales le long du Mékong

Tha Bo – Nong Khai 38 km

Nous passons par le marché pour acheter un gros paquet de beignets de bananes pour compléter notre première collation. Pas de trace d'usine de nouilles de riz, nous abandonnons la recherche et longeons tranquillement le Mékong, toujours la plupart du temps entre des champs de tabac.

En début d'après-midi, nous passons devant le « Vientiane Restaurant », une grande terrasse bien achalandée, nous stoppons pour le déjeuner. Bon choix, tout y est excellent, je commande un bar grillé au barbecue, au poivre et à l'ail. Les 3 filles m'en mange les ¾, heureusement il était de grande taille.

Nous discutons avec le frère du propriétaire du restaurant qui nous a aidé à traduire le menu, les enfants s'amusent auprès d'un aquarium, et sur les balancelles. Mon poisson est tellement bon que je commande une bière pour l'accompagner, c'est exceptionnel car quand nous devons pédaler l'après-midi, nous évitons l'alcool qui nous couperait les jambes.

Puis nous faisons les quelques kilomètres qui nous séparent de Nong Khai, nous passons sous le pont de l'amitié qui relie la Thaïlande au Laos ; en fait, je crois que tous les ponts entre ces 2 pays s'appellent « friendship bridge » !

Notre hôtel est à l'entrée d'une longue promenade où se succèdent resto, bar, temples et le marché central.Pour une fois, nous avions réservé la veille, pour 2 nuits, car avec le jour de l'an nous craignions de ne pas trouver d'hébergement. Il leur restait une chambre, sommaire, avec la salle de bain commune à l'extérieur, mais grande, au 1er étage d'une petite maison donnant sur le fleuve. C'est parfait pour terminer notre périple dans le nord.

En fin d'après-midi, nous allons faire quelques emplettes au marché, profiter de la promenade et manger dans un resto moyen mais très bien situé.










lundi 29 décembre 2014

Champs de Tabac à Tha Bo

Appétissant!!





Haricots verts géants!







Si Chiang Mai – Tha Bo 18 km

Hier soir j'avais annoncé « grass' mat' » pour le lendemain, aussi quand Amielle se réveille vers 8h, elle rejoint Céline dans son lit en disant que c'est grass' mat' ! Notre prochain impératif est le train le 1er janvier en fin d'après-midi depuis Nong Khai où nous avons des billets non échangeables. Nous pourrons facilement boucler la dernière soixantaine de km entre aujourd'hui et demain.

Céline rapporte du marché pour le petit déj', une pastèque que nous mangeons entièrement !

En chemin nous avons une pensée pour Johan : nous pédalons au milieu de champs de tabac. Des feuilles entières sont aussi en train de sécher sous des hangars, des feuilles émiettées finissent de sécher sur des étalages en bambou, au bord des champs. Ça sent le tabac tout au long du chemin. Des femmes travaillent dans les champs en plein soleil.

Champs de tabac


Feuilles de tabac séchées




Feuilles de tabac en miette




Nous pédalons à travers ces immenses champs, Titouane infatigable, est dans ses pensées, elle dit à sa maman qu'elle n'a pas compris la différence entre les juifs, les catholiques, et les bouddhistes.
Après quelques échanges, sa conclusion est qu'elle croit au Père Noël, et à rien d'autre. Elle demande donc quelle est sa religion. Céline lui répond « le Père Noëlisme »

Nous arrivons dans notre ville étape, Tha Bo, et Tha Bo être assez beau, de jolies maisons en bois, un marché très animé où nous grignotons divers beignets avant d'aller à notre hôtel resort un peu à l'écart du centre. Nous dégustons aussi dans un café, un chocolat chaud et des parts de brownies (assez décevant, mais nous sommes en manque de gâteaux au chocolat.)

Nous n'avons pas vu de « découpage de nouilles de riz par des vietnamiens après 14h » comme l'indiquais notre « Lonely Planet » Mais espérons assister à la fabrique de nouilles le lendemain avant 10h (autre conseil du Lonely). Dîner dans un petit resto à côté de l'hôtel, des gens boivent du vin et du whisky thaïlandais ; nous restons à la bière.

dimanche 28 décembre 2014

Face à Vientiane




Songhom – Si Chiang Mai 45 km
NB: toutes les photos de ce jour ont été prises et sélectionnées par Titouane, Amielle et Fantine

La route est un peu plus fréquentée aujourd'hui, et avec la chaleur et l'accumulation des jours d'efforts, nous sommes vite fatigués. Arrêt à une cascade qui n'a quasiment plus d'eau, puis arrêt à un joli temple dans la forêt, mais aussi recherche d'un resto, la plupart sont trop au bord de la route et ne nous conviennent pas, car le bruit du trafic nous dérange. Heureusement, une route secondaire tout au bord du fleuve nous remet sur un chemin calme et ombragé. Nous approchons de Si Chiang Mai et les maisons en bois sont très belles, la zone paraît riche. Nous longeons toujours le Mékong, de moins en moins sauvage, et de plus en plus calme.

Resto au bord de l'eau, puis longue ballade sur la « promenade » de la ville. Elle est très étendue. En face, Vientiane, la capitale du Laos a quelques immeubles assez hauts qui tranchent avec le reste du paysage. Arrêt à une aire de jeux, glaces, et intégration dans un petit chalet d'un hôtel à l'est de la ville avant de revenir au centre à la recherche d'un resto.

Notre choix se porte sur un resto qui propose des frites (surgelées) et du poisson pané qui semble fait maison. Titouane dit qu'elle se sent « comme dans un restaurant français » !




samedi 27 décembre 2014

Le Mékong devient navigable

Ban Phu Kan Thong - Songhom 28 km

Après une bonne nuit de sommeil dans notre homesseutay ; une parenthèse, en anglais les Thaïlandais ont un accent original, ils accentuent certaines lettres en ajoutant un « E » comme un provençal. Homestay devient homeusseutay, Sprite = Seuprite, Twenty = Tevennety...

Pas grand chose à l'épicerie du village, et nous n'avons toujours pas envie de riz ou d’œufs durs pour le petit déj'. Ce sera ovaltine bananes mandarines et biscuits. Et c'est reparti pour une courte étape avec un premier arrêt à la cascade de Tan Thip où Amielle et Titouane se baignent dans une eau très fraîche. Cela fait du bien car depuis hier il fait très chaud, la douceur du climat « de montagne » est oubliée.

A l'entrée de Songhom, un sympathique resto surplombant le fleuve nous permet de nous restaurer puis nous partons à la recherche d'un hébergement, la « Bouy Guesthouse » fait notre affaire : 2 chambres très rustiques mais donnant sur une petite île du fleuve pour 400 baths, c'est parfait. Il y a peu d'hébergement à Songhom et comme nous sommes samedi soir et en plus c'est une semaine de fête avec le jour de l'an, tout sera vite complet dans la petite ville.

Nous croisons nos premiers cyclotouristes : un couple d'américains et un de hollandais que Céline oriente vers notre guesthouse. Le soir, nous allons manger en ville à côté du marché, au bord du Mékong dans un petit resto sympa.