samedi 4 janvier 2014

De l'utilité de la natte : pour manger et pour dormir

Tha Chana -Phum Riang
Une cinquantaine de kms

Aujourd'hui, dernière étape du bord de mer ! Nous croisons de très belles maisons construites en bois, sur pilotis, certaines très luxueuses, d'autres très modestes, mais toutes très bien entretenues. Même dans les endroits les plus pauvres, il y a toujours un petit jardin avec des fleurs : des oiseaux des îles, des orchidées, des frangipaniers, des arbres « voyageurs ». Des mobiles faits de coquillages ou de papiers brillants sont suspendus devant les portes.





De fines rayures sur le sable sont les traces du balayage systématique devant sa porte !
Malheureusement, les lieux publics, lorsqu'ils ne sont pas touristiques, sont moins bien entretenus, sans doute faute de moyen dans les services publics.
Nous faisons une pause à midi sur une plage fréquentée par de nombreux thaï venus pêcher et pique niquer. Depuis le début de notre voyage, nous avons remarqué que seuls les enfants se baignent, et le plus souvent tout habillés.
Ici les familles ont installé leurs nattes et dégustent leurs plats de riz qu'ils conservent dans des petits récipients en osier. Ambiance très familiale et sympathique. On nous regarde avec curiosité, on nous prend en photo, mais toujours avec discrétion et sympathie. Jamais on nous a demandé quelque chose, mais on nous offre souvent des cadeaux ou des vivres ! Nous apprécions beaucoup cette ambiance...




Nous pédalons sans savoir où nous allons dormir ce soir, mais nous savons que demain soir nous devons arriver à Surat Thani, d'où notre train retour pour Bangkok part à 23h50. Il nous faut donc suffisamment avancer pour avoir une étape plus courte demain, et être sûr d'arriver à bon port. Il fait très chaud depuis plusieurs jours, le temps a changé. Et il y a beaucoup plus d'humidité dans l'air. Est-ce parce que nous nous rapprochons du Sud ?




Complètement par hasard nous arrivons à Phum Riang, petite ville que nous n'avions pas repérée comme un point d'étape potentiel. C'est le jour du marché, ça grouille de monde ! Il y a une petite promenade du bord de mer, remplie de familles thaïlandaises qui se promènent en ce Dimanche. Ne trouvant pas d'hébergement sur la route, à la sortie de la ville nous demandons par hasard s'il y a un hôtel. On nous indique des bungalows tout proche du centre ville. Nous ne les avions pas vus. Ici il n'y a pas de touristes, et tout est écrit en thaï, donc difficile de déchiffrer les panneaux.

Nous nous retrouvons dans un endroit extraordinaire : 4 superbes bungalows en bois construits sur pilotis dans une mangrove. Là encore, nous allons courir contre la montre, il est 17h30 et nous voulons nous rendre au marché profiter de l'ambiance.
Une douche rapide et nous voilà entre les stands de poissons, pop corn, pancakes, et diverses babioles. Nous achetons une natte en prévision du voyage dans le train car nous avons réservé un compartiment deux places, et nous espérons pouvoir faire dormir les filles par terre au pied de nos couchettes.
Les filles sont habituées à la natte, puisque dans nos bungalows le plus souvent, il n'y avait que deux lits et au mieux une natte pour les enfants, au pire nos serviettes !
D'ailleurs, un jour, Titouane nous a posé la question cruciale : « pourquoi c'est vous qui dormez dans les lits et nous par terre » ? C'est vrai ça, on n'y avait jamais pensé...


 

Après ce petit tour du marché, nous allons nous balader sur la promenade du bord de mer. Ici aussi, les familles ont déroulé leurs nattes pour manger les plats des petits restos qui prêtent des tables basses. Nous décidons de faire de même, et passons une très agréable soirée !

Notre programme pour la suite : demain nous pédalons jusqu'à la gare de Surat Thani pour y prendre le train de nuit, puis nous passerons nos 2 derniers jours à visiter Bangkok et à démonter nos vélos...Nous ressentons un goût de fin de vacance...
Le 7 janvier, nous nous envolerons pour Doha, puis pour Paris...Profitons donc de ces derniers instants dans ce Sud si authentique et dépaysant...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire