vendredi 3 janvier 2014

Une côte sauvage, magnifiques paysages et super accueil!

Lamae – Tha Chana
55 km


 


Ce matin, nous avons décidé de profiter de la superbe plage déserte. Bientôt la fin des vacances et nous n'avons pas fait beaucoup de pauses. Nous courons après le temps, mais d'un autre côté, nous avons toujours envie de pédaler pour aller plus loin. Ce matin donc, nous prendrons notre temps. L'endroit est magnifique !






Nous marchons le long de la plage, et croisons de nombreux gros crabes. A la vue du premier, Titouane et Amielle rebroussent chemin en courant 
 vers nous « une ENORME araignée !! »

 


 Fabrice, Titouane et Amielle nagerons jusqu'à une petite île de sable. Ils croiserons une petite barque de pêcheur.

Douche, sacoches, au revoir au proprio qui nous dit : « When you come back in Thaïland, you come here ! ». Il n'y a personne ici, l'endroit est perdu, pas d'internet, donc pas beaucoup de client...








Nous profitons d'un super resto assez classe par rapport aux endroits que nous fréquentons d'habitude, pour faire une longue pause de midi. Nous nous régalons de nouilles de riz aux noix de cajous et de cocktails de fruits. Encore baignade et nage jusqu'à une autre île, cette fois ci c'est Céline qui accompagnent les filles.

7 kms avant notre arrivée, crevaison de Céline. La nuit commence à tomber. Nous regonflons à 3 reprises le pneu plutôt que de changer la chambre à air, faute de temps. Fabrice me décharge de deux sacoches, qu'il porte sur le dos tout en pédalant. Déjà très chargé à l'origine, cela surprend les passants...
Nous trouvons notre bungalow dans une petite impasse menant à une plage, à 1 km d'une petite plage, avec quelques restos de pêcheurs. C'est parfait, très bon marché. Il s'agit en fait d'un club de fitness avec quelques bungalows à louer. Ici encore, la côte est très sauvage et la région pas du tout touristique!

 
 Nous sommes très bien accueillis par une famille tenant un de ces restaurants de pêcheurs. Nous nous régalons d'un immense poisson grillé, en écoutant les chansons sur lesquelles nous avions dansé lors du karaoké. Titouane emprunte le oula oup du petit garçon, fabriqué avec des tiges séchées. Encore une excellente soirée dans un endroit du bout du monde, complètement isolé !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire