mercredi 1 janvier 2014

Vente ambulante de glaces

Thung Kha – Sai Ri Sawi Beach
46 km

Après ce réveillon « micro-onde et confettis », nous élaborons divers scénarios pour éviter l'autoroute. Tandis que les enfants dorment encore, Céline va attraper le wifi d'une station service à quelques centaines de mètres de l'hôtel, et enregistre quelques cartes de google map. Mais la tentative était trop au sud, je retourne au wifi et trace un trajet alternatif à la highway n° 41. L'itinéraire est plus long, traverse des palmeraies sur des routes chaotiques et un pneu de la carriole crève, juste à côté d'une épicerie. Tandis que je répare, Céline et les enfants vont acheter des boissons fraîches, il fait plus lourd que les autres jours, et plus humide. Dans un aquarium, un poisson avec une grosse bosse sur le nez captive les filles.

Nous repartons et pédalons vers le sud en nous fiant au soleil. La végétation est dense, plus diversifiée qu'ailleurs : ici les bananiers alternent avec les cocotiers, palmier et « rubber tree » (arbre à caoutchouc). Les maisons sont très jolies, construites sur pilotis, certaines en bois, d'autres en bambous au toit de feuilles de palmier. Plusieurs endroits sont inondés alors que nous sommes en saison sèche. Les palmiers ont les pieds dans l'eau et nous traversons de nombreux cours d'eau (ou « bras » de mer?) A un croisement en T, c'est gagné, à gauche nous retrouverons la mer à 15 ou 20 km, à droite il y a toujours l'autoroute et la ligne de chemin de fer. Nous déjeunons tranquillement de nouilles, riz et omelette, un vendeur ambulant de glaces tombe à point pour le dessert.

Quelques km plus loin, nouveau croisement en T, j'hésite, nous demandons notre route, un couple d'automobilistes nous propose de les suivre sur 2 ou 3 km afin de trouver la petite route qui nous mène jusqu'à la plage. Premier hébergement, les 3 bungalows sont complets. 2Ème hébergement, il y a en un de libre, notre chambre a vue sur la mer dans laquelle nous nous empressons de plonger. Une petite heure de baignade plus tard, le soleil se cache derrière les cocotiers. Douche et, pour dîner, il n'y a qu'un restaurant attenant aux bungalows. C'est un petit coin de bout de côte, à l'écart des grandes voies touristiques (la plupart ont changé de côte vers Phuket, ou pris le bateau pour les îles à Chumpon...) où nous dégustons une bière « éléphant ». Les filles nous font un spectacle de fin d'année dans le bungalow, et une guirlande en papier.






1 commentaire:

  1. Coucou palois, la famille Elouane vous suit attentivement : les photos sont très belles. A bientôt et bonne année.

    RépondreSupprimer