mercredi 13 août 2014

Après l'auberge espagnole et les poupées russes : John and Jane

Perth – Édimbourg

Contrairement à Linda, notre hôte précédente, Steve et Melanie ne nous attendent pas dans la cuisine pour nous servir le petit déj, car il est déjà 9h30 lorsque nous nous réveillons, et ils font du télétravail depuis chez eux. Nous essayons donc d'être discrets. Fabrice va acheter quelques viennoiseries de chez Marks and Spencers. Alors que nous attendons son retour avec les filles, Titouane me dit, d'un air surpris : «Mais, normalement chez les warmshowers, c'est eux qui nous donnent le petit déj ?! ». Tous les warm showers sont différents, mais ils ont tous au minimum deux points commun : leur passion pour le vélo ainsi que leur accueil et leur ouverture aux autres!

Grand soleil ce matin. Après avoir dit au revoir à nos hôtes, nous allons dans un parc de la ville. Les filles jouent tandis que nous faisons sécher notre tente sur le terrain de shinty. Celle-ci avait été pliée mouillée il y a deux jours. Je me demande si cela pèse plus lourd que si elle avait été sèche. Ce qui expliquerait pourquoi j'avais tant de mal dans la montée hier, tandis que Fabrice trouvait ça plutôt facile.
Nous pédalons dans le centre ville animé avant de s'installer dans le train pour Edimbourgh. Notre voyage dure 1h20, juste le temps de déguster notre traditionnel pique nique. Nous commençons à en avoir assez du pain de mie au chedar.

A Edimbourgh, nous avions contacté tous les membres de warmshower afin de trouver un hébergement. John et Jane nous avait confirmé leur disponibilité pour nous accueillir, et après plusieurs échanges de courriels, nous avions réalisé que nous nous connaissions déjà ! En effet, nous les avions hébergés chez nous à Bordeaux, il y a 4 ans. Ils nous avait même offert une bouteille de whisky ! Nous sommes très heureux à l'idée de nous retrouver après tout ce temps. John est si impatient qu'il vient nous accueillir à la gare de Waverley, en vélo !

A Edimbourgh, pendant tous le mois d'aout, se déroulent plusieurs festivals, dont le festival « FRINGE », le plus grand du monde ! Il y a des tas de spectacles partout, toute la ville est en effervescence ! Nous poussons les vélos afin de traverser la foule, en direction de la maison de John et Jane. Ils habitent en plein centre ville, dans un quartier bourgeois.

La maison est magnifique et immense. John et Jane sont propriétaire du 1er et dernier étage, un autre couple d'amis habite au second. Il y a même un ascenseur ! John et Jane sont retraités, et passent leur temps à voyager à travers le monde en vélo ou à accueillir des étrangers chez eux. Pendant notre séjour, nous rencontrerons dans leur appartement des finlandaises, des néo zélandais, des gallois, et une australienne : certains sont des voyageurs en vélo, d'autres des musiciens venus pour le festival. Après l'auberge espagnole et les poupées russes, John et Jane pourraient être les acteurs de la trilogie ! Nous trouvons cela extraordinaire et fort sympathique. Nous passons un long moment à visiter cette très jolie maison, à découvrir les tableaux de Jane, ses carnets de voyage, et à écouter leurs récits d'aventure, autour d'une bonne « cup of tea » et de quelques bons gâteaux préparés par Jane. Jane a tricoté un manteau pour sa théière !

Il y a des tas de jouets anciens pour les enfants dans le salon, et des pièces de monnaie de tous les pays du monde. C'est une véritable caverne d'ali baba que découvrent les filles avec enthousiasme.

Alice, l'australienne, est arrivée en même temps que nous. Elle a à peine 19 ans, et voyage à travers l'Europe en vélo, seule. Elle a pour projet notamment de faire le Mont Ventoux dans quelques semaines.

Nous partons faire les festivaliers en fin d'après-midi. Nous apprécions de marcher à travers la ville, sans nos vélos ni bagage. Nous nous régalons de plusieurs spectacles de rue, et d'un très bon restaurant avant de rejoindre notre lit douillet. A notre retour, nous avons la grande surprise de voir depuis notre grand velux, un feu d'artifice tiré depuis le château !








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire