samedi 9 août 2014

Ascenceur à bateaux

Glasgow – Falkirk
53 km

Copieux petit déjeuner pour une journée qui s'annonce très belle. Will, le compagnon de Myriam (partie le matin en voyage) vient récupérer les clés de l'appartement en fin de matinée, nous discutons du référendum sur l'indépendance de l’Écosse, il pense que le résultat va être serré.

De nouveau sur nos bicyclettes, toute la famille en short, nous pédalons le long du canal jusqu'à ce que nous nous apercevions d'un problème d'itinéraire. Nous pédalons bien en suivant les balises 754, le long d'un canal, mais ce n'est pas le bon canal, nous avons manqué une bifurcation. Il nous faudra demander notre chemin à plusieurs écossais avant de comprendre vraiment notre erreur. « Tout le monde se trompe à cet endroit » nous dit un gars. Nous rebroussons chemin, en fait la jonction entre 2 canaux est invisible, il faut sortir du 1er canal, passer dans un tunnel et se retrouver le long du 2ème canal. Nous avons perdu une bonne heure. Heureusement, il ne pleut pas.

Ça y est nous sommes sur le bon chemin avec une douzaine de km au compteur. Le canal quitte rapidement l'agglomération de Glasgow par le nord et nous sommes à la campagne : des champs de blé fauchés et des vaches noires et blanches. Pique-nique traditionnel dans une aire de jeux pour enfants et bain de soleil ; puis nous repartons avec le vent dans le dos.

Sur l'autre rive du canal, deux renards prennent le soleil. Un autochtone n'a pas l'air surpris de leur présence et nous dit qu'ils ne sont dangereux que pour les lapins et les poules, ce qui rassurent les enfants, car nous envisageons de planter la tente dans le coin !

Avec notre allure soutenue, nous atteignons le « wheel de falkirk » en fin d'après-midi. Il s'agit d'un ouvrage récent qui soulève les péniches sur l'eau, pour les déposer en haut d'une colline où se poursuit le canal ! C'est très impressionnant.

Nous plantons la tente à proximité du site qui ferme à 20h. Le gardien nous autorise à camper et nous laisse même des sanitaires ouverts. Non seulement le camping sauvage est autorisé partout, mais de plus, nous sommes toujours bien accueillis !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire