mardi 5 août 2014

Inauguration des maillots de bain avant de quitter ces îles hostiles !

Mardi 5 Août
Benbecula - Lochboisdale en Post Bus


Finalement, le vent a un peu moins soufflé que ces deux dernières nuit. Mais nous nous réveillons sous la pluie et le froid. Dur dur de commencer la journée ainsi.
Fabrice m'a dit qu'il a l'impression d'être dans un jeu télévisé avec des épreuves. Il est vrai que l'on peut s'interroger sur le plaisir de telles vacances, mais on aime ça ! Et les gens qui nous croisent sont tous en admiration devant nous : « fantastic ! » « Lovely !» « brilliant !» « great ! » : ça nous donne du courage. Mais ce matin on a un petit coup de mou. Ces îles sont splendides, mais les conditions climatiques trop dures. Ils avaient prévu du soleil aujourd'hui, or il pleut. Le plus râlant c'est que nous avons appris que la semaine dernière il faisait un temps exceptionnellement beau sur les îles. Le journal titrait : « the warmest summer ! »... Pas de bol !
Après avoir plié la tente, nous nous réfugions dans la minuscule buanderie du camping. On pourrait dire : « en attendant que ça se calme », mais on ne le dira pas, parce que c'est le risque de passer ses vacances entières dans la buanderie.
La propriétaire du camping nous conseille d'aller au centre communautaire voisin dans lequel il y a toute sorte d'activités « in door », dont une piscine couverte chauffée.
Si les filles n'avaient pas sauté de joie en entendant le mot piscine, je vous avoue que nous n'y aurions pas mis un pied : alors que nous sommes trempés toute la journée, je n'avais pas du tout envie de me baigner.

Les filles sont ravies, enfin nous « inaugurons nos maillots de bain ». Puis nous pique niquons dans la cafeteria et faisons un tour à la bibliothèque. Nous décidons de prendre le bus pour rebrousser chemin, et quitter ces magnifiques îles balayées par le vent et arrosées par la pluie. Direction Lochboisdale, « ferry terminal ».
 Nous prenons le « Post Bus » que nous avons déjà croisé hier, mini bus conduit par une sympathique factrice, qui prend et dépose le courrier et accessoirement des passagers. Avec son aide nous mettons nos vélos à l'arrière. Les filles s'endorment, et nous regardons défiler les paysages avec une pointe de frustration. La conductrice est très sympathique, lorsque nous l'avons croisé à plusieurs reprises hier, elle nous saluait et nous encourageait.
Elle nous conseille un hôtel très bon marché à 3 miles du ferry qui part demain matin à 9h.
C'est parfait, il pleut, et nous ne regrettons pas notre choix : une chambre familiale avec un bon lit douillet pour tout le monde sauf pour Fantine qui se contente de son tapis de sol habituel, qu'elle appelle avec enthousiasme « mon lit ».

Fabrice prend son courage à deux mains pour affronter les dernières gouttes de pluies insulaires afin d'acheter de quoi dîner. Il y a une cuisine à notre disposition : deux pizzas margarita, dont une améliorée avec du jambon écossais, et l'autre avec le disque de polystyrène que j'ai oublié d'enlever avant d'enfourner la pizza (c'était pourtant pas bien compliqué à préparer comme repas).
En dessert : une bonne apple pie chaude : notre meilleur repas de toutes les vacances !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire