lundi 4 août 2014

Superbes paysages insulaires

Eriskay – Benbecula
58 km

Dans la nuit, le vent s'est levé et le site recommandé par le capitaine du ferry s'avère peu abrité. Nous avons passé un bout de la nuit assis contre les parois de la tente pour éviter qu'elle ne nous tombe dessus, tandis que les filles, impassibles, dormaient profondément. 






 


Il crachine, dès que les filles sont réveillées, nous décampons et filons à l'épicerie acheter notre petit déj' que nous prenons dans un abribus. Le seul bon point du matin est que Fantine n'est plus malade, elle dort, mange et rit comme d'habitude, sûrement une petite gastro qui l'a embêtée pendant 48h.

Pluie, vent et froid pour débuter la journée, l’Écosse mérite sa réputation, mais petit à petit, le ciel se dégage et c'est ce qui fait le charme de la destination fréquentée par de nombreux cyclotouristes (surtout anglais) : après avoir lutté contre les éléments, bien fatigués, les Hébrides nous offrent une journée splendide. Moutons black head, vaches des highlands, lochs bleus marines et horizons infinis...




 
Nous apercevons de belles blackhouses traditionnelles et des tas de "briques" de tourbes que l'on fait sécher afin de servir de combustible.

Nous profitons d'un parcours peu accidenté et d'une bonne brise dans le dos pour traverser l'île de XXXX et aboutir au camping de la petite île de Benbecula.

Le camping n'a pas de jeux pour enfants, mais les filles ont préparé un spectacle qu'elles ont répété dans la carriole et sur le vélo. Nous essayons de trouver un emplacement à l'abri, mais tout le terrain est en plein vent ; nous nous méfions...
Malgré l'heure tardive, nous profitons des derniers rayons de soleil : apéro – spectacle puis repas sous la tente, car le soleil couché, le froid et le vent nous refroidissent vite !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire