vendredi 19 décembre 2014

Anniversaire de Fantine éléphantesque!


Cascade de Kaeng Song – Hôtel Suppraiwan: 10 km (étape interrompue par une pachydermophilie aigue)

En fin de matinée, nous allons autour de la cascade, passons sur un pont suspendu très impressionnant en vélo, puis reprenons la grande route n° 12. Au bout de quelques km nous faisons un arrêt pour retirer des Baths dans une banque, qui ne fait pas de change malgré un panneau annonçant « exchange ». Quelques mètres plus loin nous achetons des mandarines, excellentes, puis des glaces dans un seven-eleven. Après nos quasi 50 bornes d'hier, nous sommes moins fringants !

Quelques km plus loin, un panneau semble annoncer un hôtel avec une réserve d'éléphants. Nous allons voir, il faut faire presque 1 km dans sur une route entourée de bois de teks et d'autres essences, et de sculptures d'animaux. Un grand complexe au bout de la route (salle de congrès, piscine, restaurant) mais correctement dissimulé par une végétation luxuriante, est décoré de dizaines de statues d'éléphants. L'hôtel est complètement vide. Nous trouvons cela un peu bizarre.

Renseignements pris, l'hôtel comporte une réserve d'éléphants avec 14 animaux, nous décidons pour fêter l'anniversaire de Fantine, de passer une heure avec les pachydermes. Nous ne savons pas trop à quoi nous attendre, mais devant l'insistance des filles, et étant donné ce jour d'anniversaire, et la somme modique (300 bats pour 2 heures), nous cédons assez facilement. Nous déjeunons au restaurant puis une guide vient nous chercher ; Pouyi (?) parle français, sa maman est professeur de français et elle l'a appris à l'université. Un tuk-tuk de luxe nous emmène chez les éléphants, il y a onze femelles (dont une grand-mère de 50 ans qui pèse 4 tonnes et 2 bébés de 4 mois, de 200 kg chacun) en train d'être douchées par les mahouts (soigneurs d'éléphants) et leurs aides. Nous sommes seuls, entourés d'éléphants et des employés de la réserve ! Quelle chance incroyable ! Nous leur donnons à manger des kilos de légumes ressemblant à des navets. On leur tend à bout de bras, elles attrapent le navet avec la trompe, très agile, et le portent à la bouche.

Un éléphant passe 18h par jour à manger environ 200 kg de nourriture et boire 150 litres d'eau ! Nous les arrosons avec un tuyau, la grand-mère absorbe plusieurs litres dans sa trompe puis boit en rejetant l'eau de sa trompe dans sa bouche. Quatre éléphants sont nés dans la réserve les autres ont été achetés, ils étaient destinés à être vendus pour des spectacles dans des grandes villes. Ils espèrent avoir un troupeau d'une vingtaine d'éléphants d'ici 2 ou 3 ans.

Nous faisons une pause dans la maison du mahout, elle est sur pilotis, et construite en bois et en bambous. A l'hôtel, ils réfléchissent à en construire quelques-unes de ce type pour les touristes qui souhaiteraient être plus dans la nature (mais où sont ces touristes?!). De sa maison, le mahout peut surveiller les animaux, il doit éviter qu'ils ne divaguent en direction de l'hôtel ou de la grande route. Effectivement nous avons une superbe vue sur le troupeau. La femme du Mahout nous offre un verre d'eau et nous discutons.

C'est l'heure où les éléphants retournent dans la forêt. Pouyi nous propose de les accompagner en montant sur leurs dos !! Titouane et Amielle sont folles de joie, Fantine pas très rassurée. Nous n'avons pas de selle, ça gratte un peu les jambes, c'est très impressionnant, nous sommes hauts et sentons leurs énormes muscles et articulations. Amielle dit qu'elle aura beaucoup de choses à raconter dans son cahier de bord ce soir. Nous descendons des éléphants qui continuent leur chemin dans la forêt et retournons à l'hôtel pour un plongeon dans la piscine.

En effet, nous décidons de rester car après négociation, nous avons droit à une grande chambre pour 1000 baths (au lieu de 1600) dans cet hôtel qu'Amielle classe comme un « 9 étoiles de feu » !

Le soir, nous sommes les seuls clients du restaurant et les deux serveurs font beaucoup d'efforts pour essayer de comprendre Céline qui souhaitent des vermicelles de riz et non des nouilles, plus larges. Finalement nous commandons un bol de riz. Céline se rend en cuisine pour expliquer au serveur que c'est l'anniversaire de Fantine et que nous souhaitons mettre des bougies sur son plat.

Ouf, après moult tentatives d'explications, facilitées par un dessin, le serveur nous apporte discrètement des bougies que Céline plante dans un saladier rempli de riz blanc nature. Fantine est ravie ! Nous mangeons aussi de l'émincé de poulet au lait de coco et au basilic, c'est relevé et excellent !

Quelle magnifique journée, totalement imprévue. Nous avons vue des étoiles briller dans les yeux des filles lorsque nous étions en compagnie des éléphants !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire