mercredi 24 décembre 2014

Big Buddha


Village jonction Nam et Mékong – Chiang Khan : 25 km

A 4h30 du matin, les premiers coups de marteau, déjà le début d'un chantier ? A 5h30, nous entendons déjà de l'animation à proximité, à 6h30 un moine sonne à la cloche et Céline et moi nous levons, le moine lève les rideaux du temple et commence à balayer. Le gardien nous dit de prendre notre temps et de laisser les filles dormir, dans la cour du temple, c'est le marché, voilà le bruit de chantier de 4h30, les premiers marchands étaient en train de s'installer !

Vers 7h, la musique du marché amplifiée par une puissante sono réveille les filles, elles restent assises, emmitouflées dans des couvertures, pendant plusieurs minutes à regarder l'agitation. Dans le temple, de vieilles femmes ont disposé des nattes et de la nourriture, les moines arrivent, prient avec elles puis s'installent pour manger, à côté des filles qui ne bougent pas.

Nous rangeons nos affaires, prenons un petit déjeuner succinct, grâce à quelques offrandes des moines (nous prenons soin de ne pas toucher à la nourriture posée devant les bouddhas, ce sont des offrandes « sacrées »). Nous laissons un petit billets aux moines pour les remercier, en échange, Fabrice et les deux grandes ont droit à une bénédiction (prière et chants de moines) Nous faisons le tour du marché où nous achetons comme chaque jour des petites oranges, des mandarines et des chips de bananes. Il y a beaucoup de choses, y compris des brochettes d’œufs durs, très nourrissants !! Puis nous partons en direction du « big buddha » du village, indiqué par plusieurs personnes. Nous prenons un premier chemin mais faisons fausse route, juste à la sortie du village, une côte de 500m très pentue nous y amène. Il y a en effet un grand bouddha doré, debout, qui surplombe la jonction de la rivière Nam avec le Mékong, la vue est magnifique, le bouddha regarde au nord, en direction du Laos. Nous prenons de multiples photos au fur et a mesure que la brume se dissipe. Tout en bas, sur le fleuve que nous allons accompagner durant plusieurs jours, quelques bateaux en forme de pirogue, quelques pêcheurs.

Nous redescendons de la colline et reprenons notre route entre champs de café, de banane, rizière... irrigués sur la rive sud du Mékong. Après les longues étapes précédentes, nous sommes contents d'arriver à Chiang Khan après moins d'une trentaine de km. L'ambiance change complètement, nous semblions complètement perdus dans un coin oublié de Thaïlande, sans un hôtel parmi plusieurs village, et là, sur 2 km, le rivage du fleuve est occupé par des hôtels. Plusieurs sont complets.

Après avoir trouvé une chambre avec une jolie terrasse donnant sur le Mékong, une bonne douche salvatrice, et nous allons manger dans un resto dont la terrasse donne sur le fleuve. La petite ville est bien aménagée avec une large promenade piétonne le long du rivage, une petite rue à sens unique parallèle, pleine de boutiques de souvenirs et échoppes, la grande route passant un peu plus loin. Le soir venu la « rue aux souvenirs » est aussi piétonne pour le plaisir de nombreux touristes Thaïlandais. Ces derniers prennent de multiples photos des filles, surtout Fantine, les thaïlandaises aimeraient toutes la prendre dans les bras. Je pense que chaque jour nous intégrons un peu plus les pages Facebook des thaïlandais-es !

Comme le climat est encore un peu frais le soir, beaucoup de bonnets sont à vendre, Fantine Titouane et Amielle en choisissent un chacune, qui ne passent pas inaperçus ! La veillée de Noël est courte, de retour à l'hôtel à 21h30 tout le monde dort ! Dans la nuit, Amielle ouvre la porte fenêtre donnant sur la terrasse. Nous comprendrons le lendemain qu'elle souhaitait laisser le passage libre pour un éventuel Père Noël...













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire