jeudi 25 décembre 2014

Le Père Noël est passé!













Chiang Khan – Pak Chom 45 km

Vers 7h30, Amielle se réveille exceptionnellement tôt, elle jette un œil sur nos paires de sandales mises sur le balcon, le père noël est passé ! Elle réveille Titouane et toutes les deux découvrent leurs cadeaux : T-Shirt, sac et chapeaux, les voilà équipées comme de vraies touristes thaïlandaises.


Pour Fantine qui se réveille plus tard, il y a aussi des barrettes. Bien qu'Amielle dise qu'elle a vu un peu de rouge sur le balcon (mais elle n'est pas sûre que c'était le Père Noël, nous sentons que Titouane a quelques doutes sur son existence réelle, d'autant que, coïncidence, Céline avait acheté les mêmes barrettes que le Père Noël, au marché la veille...

Petit déj' de Noël d'exception, pas pour le contenu : café au lait, thé ou ovoltine (équivalent d'ovomaltine en France) avec des biscuits, des mandarines et des bananes, mais pour la situation, sur notre terrasse avec vue panoramique sur le Mékong. A noter, pour Céline et moi, le Père Noël a apporté des T-shirts « Chiang Khan » avec des dessins de vélos. La ville a réussi un bon coup marketing, avec ses rues piétonnes et ses vélos à louer partout, ses sculptures de vélos...

5 km en aval, un site est réputé pour ses rapides, en fait, en saison sèche, les rochers sont hors de l'eau et le fleuve est lent, cependant, le paysage est joli avec une multitude de petites îles qui se découvrent avec la baisse du niveau de l'eau.

Encore une belle étape pour arriver à Pak Chom après avoir traversé plusieurs villages aux maisons en bois, sur pilotis. A Pak Chom, il y a une ruelle piétonne ou se tient le marché, nous avons toujours autant de succès sur notre passage les smart phone sont de sortie et les vendeurs et vendeuses offrent plein de petites choses aux enfants. Nous goûtons d'un peu tout sauf à un stand où la spécialité est les insectes grillés !

Nous logeons dans une très grande chambre en bois et bambou, les lits aussi sont en bambous et la vue sur le Mékong est digne d'une carte postale. Après installation, nous retournons dans la rue du marché en train de se vider. Toutefois, au bout de la rue, un karaoké nous happent, une vingtaine de personnes dansent sur les chansons populaires thaïlandaises reprises au micro par les participants, même un militaire prend le micro. Après une longue séance photo, nous trouvons un resto pour un traditionnel riz sauté.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire