vendredi 9 janvier 2015

La foire à Samran

Hat Samran – Yan Ta Khao 34 km

Ce matin démarre 3 jours de festivités à Hat Samran. Nous allons compléter notre petit déjeuner par des gaufres à la foire. La foire consiste en une multitude de petits stands de restauration, quelques vendeurs de vêtements et 3 manèges. Il y a une vieille grande roue dont le gérant fait la sieste dans un hamac. Nous le réveillons et les enfants et Céline montent dans la « grande roue », la sono a du mal à étouffer le bruit du moteur qui la fait tourner. Elles font de nombreux tours sans se lasser. La « grande » roue est de petite taille, toute rouillée. Puis Fantine grimpe dans un petit train. La 3ème attraction, une structure gonflable n'est pas encore gonflée. Les badauds de cette foire sont des groupes d'élèves et des familles thaï qui se sont mis sur leur 31. Des tournois de foot se préparent, l'ambiance est très sympathique.

A un stand de jolis batiks indonésiens, les filles achètent des jupes et des saris. Puis nous continuons notre grignotage qui fait office de déjeuner : poisson et poulet panés, et pour moi, des sushis et des mini-crêpes. Nous prenons notre temps car la veille, la gérante des bungalows a réservé pour nous une chambre dans un hôtel repéré par Céline sur internet. Nous n'avons qu'une trentaine de km à faire d'ici Yan Ta Khao et pas beaucoup d'info sur cette ville étape.

Le ventre bien rempli nous pédalons le long d'un delta où sur le bas côté, sèchent des crevettes et des petits poissons. Ces petites routes sont très agréables. Puis nous arrivons à Yan Ta Khao et sur le chemin de l'hôtel, nous tombons sur un petit parc urbain où de nombreux Thaïs font de la marche. Les filles s'amusent aux jeux tandis que Céline part en repérage à l'hôtel, Elle revient assez sereine, en effet, elle a pris une chambre immense (30m2) bien qu'à moitié vide. Je me demande qui peut bien construire des grands hôtels comme celui-ci dans une ville pas du tout touristique, avec la chambre la plus chère à 600 baths (15 euros)

Petit resto de quartier pour dîner, comme d'habitude, la restauratrice est très attentionnée. Elle a choisi la diversification, et Titouane prend des spaghettis tandis que nous mangeons tous des crêpes banane-chocolat au dessert (des « roties » en référence au terme anglais).










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire