vendredi 2 janvier 2015

Massage Thaï traditionnel

Bangkok 20 km

La 2ème classe dans les trains de nuit en Thaïlande, c'est un wagon avec des couchettes hautes et basses de chaque côté et un rideau pour chaque couchette. La soirée fut très calme, mais à 4h50 les premiers voyageurs descendent, à partir de 5h, certains prennent le petit déj' et le contrôleur annonce les stations. Côté wagon « femmes et enfants » (cf. l'article précédent) les monitrices réveillent leur groupe avec des « good morning !!! ». La contrôleuse remet les couchettes en format banquette, Fantine continue sa nuit sur les genoux de ses sœurs.

De la gare, nous pédalons au petit matin vers le parc Lumphini, un grand parc urbain au ¨pied d'un quartier de gratte-ciel. Ici toutes les nationalités se côtoient, en raison du quartier d'affaires et des ambassades toutes proches. De nombreux marcheurs font le tour du parc, les vélos sont acceptés entre 10h et 15h, et en effet, à partir de 10h, des pelotons font le circuit ! Un couple de jeunes cyclistes thaï nous pose des questions sur notre périple et nous offre des fruits secs.

Certains font du Taï-chi et nous assistons aussi à une chorégraphie avec des éventails. Après avoir profité des aires de jeux et de la promenade autour des étangs, nous envisageons une nouvelle activité.

A proximité du Parc Lumphini, j'avais noté une adresse de salon de massage traditionnel thaïlandais recommandée par le Lonely Planet. L'an dernier nous n'avions même pas pris le temps de profiter ne serait-ce que d'un massage des pieds. Cette fois-ci, nous voilà à l'accueil du salon, malheureusement c'est complet, nous n'avions pas réservé, ou alors c'est possible tout de suite, mais juste pour une demi-heure simultanément pour Titouane, Amielle et moi. Fantine fait la sieste dans la carriole et Céline a mal au dos, donc elle se chargera de prendre les photos. Je ne m'étais pas renseigné sur ce qu'était un massage traditionnel thaï, mais quand la dame de l'accueil a dit que, bien entendu, pour les enfants, il s'agissait de massage soft, j'aurai du me douter de quelque chose. Massage traditionnel est certainement une mauvaise traduction, je pense que le terme précis est écartèlement, mais comme c'est peu vendeur auprès des touristes, la traduction exacte n'est pas utilisée dans le langage courant. D'ailleurs il n'y a aucun touriste ici !

En effet, la masseuse a passé une demi-heure à tirer de toutes ses forces sur mes jambes, mes bras et ma tête. Elle a aussi comprimé du poids de tout son corps, toutes mes articulations. Elle m'a enfoncé ses genoux et ses coudes un peu partout, marché dessus... Je pense que plusieurs prises de catch sont inspirées du « massage traditionnel thaï » mais là il n'y avait aucun arbitre pour arrêter le match. Le seul mot que mon adversaire, enfin je veux dire ma masseuse m'a répété c'est « relax » quand j'avais le souffle coupé. Pour finir en délicatesse, elle m'a fait craquer chaque doigt des mains en essayant de me les arracher, mais comme ils ont tenu bon, elle a voulu me scalper, c'est à dire qu'elle a attrapé un maximum de cheveux et tenté de me soulever avec. Comme elle n'avait pas de sabre à disposition, elle m'a dit que c'était fini. Ouf !

Après ce traitement, la patronne a tenu à nous prendre en photo devant son établissement, puis nous avons pédalé jusqu'à un petit quartier indien où nous avons mangé végétarien. Nous avons traversé le China Town, très calme en raison des congés, et ce fut l'heure de retourner à la gare. Cette ballade en vélo dans Bangkok fut très agréable, malgré quelques axes très empruntés, nous nous sommes régalés ! A la gare, nous retrouvé notre amie thaï Supaporn qui va nous accompagner durant 3 jours. Double cabine 1ère classe pour la famille cyclotouriste, on ne se refuse pas ce petit luxe, repas (très correct) commandé et servi dans notre compartiment et bonne nuit de sommeil. Je me suis endormi après la gare d'Hua Hin, que nous avions visité l'an passé, très belle, tout en bois.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire