mardi 6 janvier 2015

Retour chez les Thaïlandais

Ko Libbong – Kantang 41 km

Notre amie Supaporn a plié son vélo et est partie ce matin à 8h30 en tuk tuk pour prendre un bateau avant de rentrer à Bangkok via Trang.
Je (Céline) pars acheter quelques bricoles pour le petit dej et nous quittons cette magnifique plage sans regret : l'hôtel était trop sophistiqué pour nous, et trop « occidentalisé » : Titouane nous a même fait remarquer que c'était la première fois qu'on nous donnait des couteaux à table ! En effet, les thaï n'utilisent que des fourchettes pour pousser et des cuillères à soupes pour manger. Ou encore des baguettes. Tous les plats sont composés de petits morceaux coupés très fin, donc le couteau est inutile !
Nous reprenons la même route qu'à l'aller pour rejoindre le port. D'ici, nous ne pouvons pas rejoindre directement la troisième île que nous souhaitions visiter (Koh Sukorn), et nous ne pouvons pas non plus longer la côte du continent vers le Sud pour nous rendre à l'embarcadère desservant cette île car c'est de la mangrove, il n'y a pas de route : uniquement des « bras » de mer pénétrant dans une végétation très dense et c'est une zone naturelle préservée.

Ainsi nous devons prendre le bateau pour retourner sur nos pas et faire un grand détour, et une étape loin du bord de mer. Nous sommes contents car nous serons dans une Thaïlande plus authentique que celle de l'hôtel d'hier, et nous avons envie de pédaler, car nous avions freiné un peu notre rythme afin de pouvoir pédaler en compagnie de Supaporn.

Le bateau est rempli de rectangles de pâte à caoutchouc fabriquées avec la sève des hévéas de l'île. Nous entassons nos vélos remorques et sacoches sur cette marchandise. La Thaïlande est le premier pays exportateur de latex dans le Monde. Arrivés sur le continent nous faisons une halte déjeuner sur la plage à côté du port : presque aussi belle que celle de l'île sans un seul européen. Nous faisons un plongeon avant de reprendre la route.

Il fait très chaud et humide. Nous faisons quelques pauses fanta / « seprite » régulières afin de nous rafraîchir. Traditionnellement, à chaque pause, les thaï prennent des dizaines de photos de nous et les postent sur facebook. Depuis 3 semaines que nous voyageons, nous ne nous lassons pas de ces beaux moments et de ces belles rencontres.
Nous arrivons à Kantang et visitons une des plus belles et anciennes gares de Thaïlande, tout en bois, puis nous partons à la recherche d'un hôtel. Un Thaï nous en indique un et nous escorte vers ce dernier.

Il est très bien situé, à deux pas du marché de nuit très animé, dans une ruelle qui semble calme. Par contre il est complètement désert et très délabré, voir insalubre ! Nous n'avons pas envie de partir à la recherche d'autre chose, donc nous décidons de rester là malgré tout. Une bonne douche froide et nous partons au marché de nuit : dégustation de crêpes, sushis (dégustés uniquement par Fabrice, 5 baths pièce, soit 12 centimes d'euro environ. Notre présence est vivement remarquée : ici pas un touriste.

Nous dînons dans un bon resto à côté de la gare : le menu est en thaï uniquement, comme souvent, et les serveurs et cuisinières se plient en 4 pour tenter de nous faire comprendre ce qu'ils nous proposent.

Nous retournons dans notre chambre « craspouille », et découvrons la présence d'un karaoké juste en face, pas vraiment recommandé pour les familles : (( . La musique est à fond mais cela n'empêche pas les filles de s'endormir profondément très rapidement.















1 commentaire:

  1. This is the last Train Station on Andaman Sea of Thailand and I also plan to visit but unlucky it was raining hard in City of Trang.
    I used google translation to read all.Thanks for your help and I still thinking of the 45 kilo route whether it was a dream or not.

    RépondreSupprimer