mardi 11 août 2015

Dernier campement en Estonie, vive RMK!

Uulu - Treimani
47km

Nous étions les seuls clients au camping white house. Ce matin, il semble que le couple de propriétaires reçoivent de la famille venue de Russie.
Ils mettent un peu d'ambiance sur l'immense terrain vide, nous regardent avec curiosité, mais, comme beaucoup de monde ici, ne nous posent aucune question.

En fait, les gens nous évitent du regard, ou bien font « style » ils ne sont pas étonnés, mais on les voit se retourner ensuite derrière notre dos. On sent bien qu'ils sont surpris de nous voir avec notre équipement et nos filles, mais ils sont très réservés. Grand contraste avec les Thaïlandais ou encore les québécois !
Pas méchants, voir même très gentils et attentionnés (plusieurs fois on nous a offert du bois pour le feu ou de l'eau), mais timide voir méfiants envers l'étranger.
Sur notre guide, ils expliquent cette méfiance par les années d'occupation que les lettons ont vécus. Leur indépendance date de 1991 seulement.

Nous pédalons une grosse étape. Quelques kilomètres avant la frontière avec la Lettonie, nous longeons une côte très sauvage et faisons halte dans un bureau d'information de l'organisme RMK, qui s'occupe des espaces naturels en Estonie.

La plupart des campings sauvages que nous avons fait étaient aménagées par cet organisme : tables de pique-nique, espace pour faire du feu, toilettes sèches. A tel point qu'après plusieurs nuits passées dans ces endroits, Amielle nous a dit qu'elle voulait faire du « vrai camping sauvage », c'est à dire « sans table, et dans des hautes herbes »...Ces endroits seraient trop confortables ! Souvent, sur le tandem, elle nous montre des endroits de vrais camping sauvages et propose d'y bivouaquer.

Dans le bureau d'information, il y a des animaux sauvages empaillés. Les filles découvrent que dans les forêts dans lesquels nous avons dormi, il y a des loups et des écureuils volants notamment, mais aussi des ours.

Dans les toilettes, on peut observer des échantillons de « caca véritable » de tous les animaux de la forêts. Impressionnant !
La dame nous informe qu'il y a plusieurs sites de camping sauvage dans les prochains et derniers km de notre étape. Nous décidons de nous arrêter aux derniers sites, juste avant la frontière. L'endroit est très fréquenté, mais nous trouvons un super emplacement, face à la mer, avec un coin pour faire du feu et des bancs pour la veillée.
La famille campant sur le site voisin vient nous offrir du bois et nous pose quelques questions sur notre voyage.







Nous nous allumons un petit feu pour notre dîner, allons faire une ballade pour notre dernier coucher de soleil estonien (magnifique!), et retour pour une petite veillée avec quelques chansons des filles.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire