mercredi 5 août 2015

Sur l'île de Muhu

Laimjala – Kuivastu
62km

Pain grillé au feu de bois pour le petit déj', cela devient une habitude, les cygnes, canards, grues et oies sauvages sont toujours là, certaines se sont fait entendre au lever du soleil !
Cela fait presque une semaine que le soleil brille tous les jours. Rien à voir avec la semaine précédente. Enfin, nous avons l'impression d'être en plein été !
La semaine dernière, tous les soirs avant de me coucher, j'enfilais (Céline) l'intégralité de mes vêtements disponibles dans ma sacoche : 2 tee shirts à manche courte, 1 damart récupéré de mon année d'étudiante passée en Suède, une doudoune offerte par ma chère maman, et une paire de chaussette (l'autre étant réservée pour la journée!).
Maintenant, je ne mets plus la doudoune, et c'est tant mieux, car j'avais du mal à respirer dans mon duvet...

Longue étape pour rejoindre l'île de Muhu, attachée à l'île de Saaremaa par un pont-digue, elle est plus petite et moins touristique, mais quand même fréquentée car elle est une des 2 entrées de l'île principale.

Finalement, nous aurons quasiment effectué le tour de la très chouette île de Saaremaa !

Nous passons devant un original élevage d'autruches ! Beaucoup de touristes font la visite, nous poussons jusqu'au port de Koguva pour une pause glaces.

Puis nous traversons Muhu d'ouest en est pour aboutir dans un camping à proximité du port de Kuivastu. Le couple qui nous accueille est très gentil, le mari brasse sa bière sur place : nous en buvons 2 pintes chacun, dont l'une aromatisée au cyprès.
Les filles s'amusent dans un minuscule bac à sable, doté d'une pelleteuse. Elles s'inventent des jeux avec beaucoup d'imagination. Là, il s'agit d'un restaurant de pâtes. Amielle est la serveuse, Titouane fabrique les pâtes et Fantine passe les commandes. Nous sommes presque les seuls clients. Une famille arrive avec le dernier ferry, et deux personnes travaillant dans un chantier à proximité louent un petit chalet.
Le couple de propriétaires est aux petits soins pour nous !













Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire