lundi 29 février 2016

Confortable RORO pour le retour à Manille

Balanacan – Manille
Quelques km
Ce matin, nous mangeons nos traditionnelles mangues. Cette variété est appelée « mangues pistolets », au Togo en raison leur forme, mais aussi du jambon au goût sucré, du riz et de l'omelette, le petit déj' étant compris dans le prix de la chambre. Nous espérons que ce copieux repas restera bien dans nos estomacs lorsque nous serons sur le ferry quittant Marinduque !
Trois kilomètres plus tard nous sommes au port de Balanacan, nous achetons les billets et payons la taxe portuaire comme des habitués ; hormis le manque de fiabilité des horaires, utiliser les transports collectifs a toujours été très simple durant notre séjour. Nous embarquons sur un Roro aux banquettes confortables. Une grande statue de la Vierge Marie domine le port.
La mer est calme et le bateau peu chargé, donc la traversée jusqu'à Lucena nous paraît être une croisière ! Au débarcadère, quelques bus attendent les passagers. Les soutes de l'un d'eux accueillent nos tandems sans avoir à les démonter. Dès que nous avons chargé nos bagages, le bus démarre, le chauffeur nous annonce près de 4 heures de route, pourtant il n'y a pas beaucoup de km d'ici Manille, mais pas de voie rapide et des arrêts réguliers pour faire monter ou descendre les passagers.
Heureusement le bus est confortable, climatisé, avec la télé qui diffuse « Philipinos get talents », une sorte de « The voice » avec un jury, où des Philippins peuvent aussi danser, faire de la magie ou des acrobaties. Il s'agit d'un best off de l'émission qui nous accompagne jusqu'à Manille. De temps en temps des vendeurs ambulants grimpent dans le bus pour proposer de la nourriture, nous leur achetons des pâtisseries, des chips de bananes, des cacahouètes grillées, salées et aillées...
Cette partie de l''île de Luzon, au sud de Manille est vraiment très urbanisée par rapport aux îles que nous venons de visiter, en trois heures de bateau nous avons changé de monde. Et, arrivés à destination, c'est le choc de devoir circuler dans Manille. Nous ne reconnaissons pas la station de bus d'où nous étions partis trois semaines auparavant, elle est coupée en deux par un grand centre commercial, heureusement Céline avait écrit l'adresse de Dale & Litz, nos hôtes, et plusieurs personnes nous indiquent fidèlement les directions à prendre. Il nous faut circuler au milieu d'énormes embouteillages sur des trois fois trois voies, être doublés à droite par les motos, à gauche par les autos, les jeepneys et les camions, passer sous le pont de la skyway (autoroute aérienne) où la pollution colle à la transpiration !
Mais sitôt dans le « village » de Dale & Litz, nous retrouvons le calme et nos hôtes avec un très grand plaisir ! Leur accueil est toujours aussi exceptionnel, nous pouvons tranquillement démonter les tandems pour les mettre dans les valises tandis que le dîner se prépare ! Les filles se ruent sur les mangues que Christine, l'employée de maison, leur propose ! Fantine ajoute quelques bananes à son apéritif, Céline nettoie les tandems au Karcher.
Dale & Litz sont mariés depuis 20 ans et ont connu de nombreuses aventures notamment lorsqu'ils vivaient au Sri Lanka. La discussion est passionnante. Nous finissons de boucler les bagages vers minuit avec un brin de nostalgie.























Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire