mercredi 24 février 2016

pizzas, marché, coiffure...

Bongabong – Pinamalayan

36 km


Ici aussi nous sommes encore les seuls clients, mais ce matin dès l'aube, il y a une séance photo de mariés et leur famille juste au pied de notre chambre.

Ils auront sans doute nos vélos en arrière plan de leurs photos ainsi que nos tee shirts fluo en train de sécher sur nos guidons !!

ça détonne avec la belle robe de mariée et les costumes des petites filles d'honneur...

A tel point que les filles n'osent pas sortir de la chambre en maillot de bain, au réveil (il faut traverser l'espèce de podium sur lequel trône la mariée!)

Ce matin, nous tentons de nous connecter à internet, mais le wifi est très rare, et quand il existe, le signal est très faible...

Le proprio de l'hôtel nous offre des mangues et des papayes.

Les filles profitent une nouvelle fois des toboggans éléphants. Fantine est de plus en plus à l'aise dans l'eau.


Puis nous pédalons une quizaine de kms. Ce côté oriental de l'île de Mindoro est plus chargé en circulation automobile. Cela nous change de Tablas ! Malgré la circulation, les filles discutent toujours autant tout en pédalant. Nous inventons des jeux dans lesquels nous devons décrire des copains copines de l'école Marca et essayer de les faire deviner. Ou encore Titouane révise ses tables de multiplication...Fantine pédale également quelques kms par jour.



Nous tombons par hasard sur un petit stand de pizza tenu par 3 gentilles sœurs, dont l'une fait un joli canevas de Marie et Jésus. Nous n'hésitons pas à faire notre pause repas ici car les petits restos de bord de route sont plus rares qu'en Thaïlande !

Les pizzas sont « homemade », mais ont un goût très sucré, comme la plupart des plats philippins.

Nous discutons avec les sœurs qui sont très sympas et attentionées.



Il ne nous reste que 20 kms jusqu'à Pinamalayan. Les paysages sont plus urbains que tout ce que nous avons parcourus précédemment. Toutefois, nous sommes toujours dépaysés. Le pays est bien plus pauvre que tout ce que nous avons vu précédemment.

A Pinamalayan, la proprio de l'hôtel nous avait conseillé un hôtel proche du port (rainbow blue ming). Nous nous y rendons directement. Il s'agit d'une petite maison traditionnelle, avec un parquet en bois et une jolie terrasse. La dame est encore une fois super accueillante et impressionée par notre équipement. Elle nous prend en photo et nous dit que nous sommes la seule famille a avoir séjourné dans son hôtel. Elle est très contente d'avoir des enfants.

Le quartier est moche : bruyant et beaucoup de travaux de voirie. Mais l'atmosphère très chouette. Non loin un marché animé dans lequel  nous faisons une grande promenade. Les odeurs sont saisissantes : poisson séché, viande fraiche (enfin pas trop...). Fabrice repère un salon de coiffure. Céline n'hésite pas à s'y rendre : 90 centimes la coupe de cheuveux, et la coiffeuse trop sympa !

Pendant ce temps, les filles s'achètent une paire de tongues.

Les souvenirs sont rares, et les cartes postales inexistantes.

Ce pays, c'est nettement plus « l'aventure » que tous les autres pays que nous avons parcourus. Et jusque là nous sommes enchantés par l'accueil, les paysages, et tous les imprévus qui font la richesse de notre voyage.

le fils de ce chauffeur de taxi s'appelle Amiel!
Diner au « Fiesta Cucina », très sympa. Nous rentrons profiter d'une très bonne connexion internet pour mettre à jour notre blog.

Merci à Anne et Lilou pour leur petit commentaire :))




 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire