mardi 19 juillet 2016

Fleuve Niémen, pistes en sable et chaîne qui casse


Merkiné – Alytus
46 km

Réveil et petit déj' au pied de la colline de Merkiné, du sommet on a une vue panoramique sur le fleuve qui fait des courbes. Au village, une supérette, mais pas de café ; nous achetons quelques vivres dont des cerises, des prunes et des abricots, dans une autre petite épicerie.

Nous pédalons souvent sur des pistes sablonneuses









, à travers les forêts, cela ralentit notre rythme, mais nous tient à l'écart des grands axes de circulation. Nous y croisons de nombreux cueilleurs de champignons.

Journée tranquille mais étape assez longue quand « clac » un maillon de la chaîne de Céline casse. En guise de réparation, nus enlevons le maillon cassé, la chaîne a donc un maillon de moins, mais semble le supporter. Ça tient jusqu'à la ville d'Alytus. La réparation nous ayant pris du temps, et une averse s'approchant, nous n'hésitons pas longtemps pour intégrer une grande chambre d'hôtel à 35€. L'hôtel et quelques bâtiments du centre ville, autour d'une large rue piétonne, sont massifs, nous les imaginons ayant été construits durant la période soviétique.

Ici, c'est une grande ville, avec ses bistrots branchés fréquentés par des jeunes aux allures modernes, s'exprimant facilement en anglais. Quelle différence avec les villages de la campagne et ses épiceries vides. Cependant, les salaires ne suivant pas tous le rythme de la « modernité », nous pensons bien qu'en ville, nous croisons une jeunesse dorée.

Nous dînons très correctement dans un bristrot sympa, avant de rejoindre nos lits moelleux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire