samedi 23 juillet 2016

Kaunas, 2ème ville de Lituanie

Piliuona - Kaunas
40 km

Après une douce nuit, c'est à dire sans avoir besoin de mettre une polaire, deux pantalons et des chaussettes pour dormir, nous prenons un copieux petit déj' sur l'herbe. Retour sur notre route longeant le fleuve Niémen, nous sommes dans le Parc régional de Kaunas et après quelques kilomètres, c'est la maison du Parc où nous prenons des informations sur la faune, la flore, l'histoire de la zone qui comprend un barrage hydroélectrique.

Nous traversons ce dernier pour atteindre le monastère Pazaislis. Impossible de le visiter, mais il y a beaucoup d'animation autour du restaurant qui le jouxte : nous sommes samedi, et de nombreux mariages sont célébrés. Entre le monastère et le barrage, deux petites plages de sable sont aménagées. Titouane et Fabrice partent au supermarché, il y a une grande surface non loin qui indique l'approche de la grande ville, tandis que Amielle et Fantine font les ateliers sportifs : elles ne connaissent pas la fatigue.

Au supermarché, nous achetons un ballon gonflable pour jouer au volley, il y a de nombreux terrains de beach volley en plus des terrains de basket qui est le sport numéro du pays, un peu partout.

Une fois passé l'entrée de la ville, sans intérêt, le centre de Kaunas propose une très longue rue piétonne (2km?) rectiligne où s'alignent les cafés, bistrots et restos plus branchés les uns que les autres. C'est de bonne augure pour notre dîner ! Nous flanons dans la rue piétonne avant d'atteindre notre hotel qui est à l'extrémité opposée à notre arrivée. Le bâtiment est accolé à l'église, ça doit être un ancien monastère. Affaires déposées et douches prises, nous ressortons mais les jambes sont lourdes. Fabrice a discuté avec un couple franco-lituanien qui lui a indiqué un restaurant de spécialités locales sur la place principale. Nous y dînons de pains grillés à l'ail et au fromage, soupe de betteraves, galettes de pommes de terre et de bacon, c'est un peu gras mais très bon après tous les efforts de la journée.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire