mercredi 20 juillet 2016

Retour à la campagne




 Alytus – Punia
36km

De bon matin, Fabrice va acheter des croissants aux amandes (très bons) et des pains au chocolat (très moyens) pour un petit déj' d'exception ! Puis il va chez un réparateur de vélo pour la chaîne de Céline. Cependant, impossible de retrouver l'endroit de la réparation de la veille. Il achète 2 maillons neufs et si la chaîne recasse, nous aurons de quoi réparer.

Nous allons à l'office du tourisme demander conseil pour l'itinéraire du jour où nous souhaitons éviter les grands axes de circulation. Puis nous faisons les quelques kilomètres de berges, au coeur de la ville, aménagés pour la promenade piétionne ou à bicyclette. Jusqu'à présent, toutes les villes que nous avons traversées sont très bien aménagées pour les vélos. Cela faisait plusieurs juors que nous n'étions pas passés par une grande ville, aussi, Amielle, face à de grands bâtiments de style soviétique, trouve que « ça ressemble à New York ! ».

A la sortie de la ville, assez rapidement, nous nous rendons compte que les conseils de l'office du tourisme ne nous conviennent pas : la route est empruntée par de nombreux camions roulant à vive allure. Alors nous tentons de prendre nos habituelles pistes sablonneuses, qui traversent villages et forêts. Céline a téléchargé sur son téléphone, la carte de la région et nous nous sillonons de nouveau la campagne, à faible allure, mais en toute sécurité.

Arrivés au village de Punia, il est 17h, nous hésitons à dormir sur place, cependant, un espace aménagé au bord du fleuve semble n'être qu'à 2 km. Nous achetons de quoi dîner et 5 litres d'eau et partons à la recherche de cet espace que nous ne trouverons jamais. Une heure après nous sommes de nouveau à Punia, mais bien fatigués !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire