mercredi 10 août 2016

la barre des 1000 km franchie

Kurtuvénai – Siauliai
25 km
 
Réveil de très bonne humeur au petit camping du parc régional de Kurtuvénai car aujourd’hui nous devrions passer la barre symbolique des 1000 kilomètres parcourus en Lituanie au cours de ses 4 semaines de vacances. Les enfants nettoient les vélos afin qu’ils soient rutilants pour la photo des 1000, les parents nettoient et plient précautionneusement la tente-tipi utilisée certainement pour la dernière cet été.
 
Après 3 kilomètres, nous sommes au cœur du Parc, sur la piste cyclable, et Titouane annonce fièrement que son compteur (le seul qui fonctionne encore) annonce les 1000 bornes. Séance photo dans la forêt pour immortaliser l’évènement, Céline et Fabrice sont très très fiers de Titouane, Amielle et Fantine qui ont pédalé souvent sous le soleil, mais parfois sous la pluie et contre le vent, sans jamais se décourager ou protester contre ces vacances sportives !
 
Chacun.e exprime pour son souhait pour fêter les 1000 et nous repartons ; pique-nique classique à la sortie du Parc dans le village de Bubiai qui annonce l’agglomération de la grande ville de Siauliai. Les 15 derniers kilomètres se font sur une piste cyclable en site propre, le long d’une double voie, c’est un retour en milieu urbain.
 
Nous intégrons en milieu d’après-midi notre chambre à 4 lits du youth hostel de Siauliai, très bien situé à proximité de la longue rue piétonne, artère commerciale centrale de la ville. Pas de visite culturelle aujourd’hui, malgré la présence de la fameuse colline aux croix à 12 km environ… Les filles veulent faire du shopping, et Fabrice avait promis depuis longtemps à Titouane de l’amener dans un magasin pour qu’elle s’achète une robe dont elle était dépourvue durant ces vacances.
 
Dans la rue piétonne, le magasin Benetton annonce des soldes de 50 à 70%, Titouane, Amielle et Fantine y trouvent leur bonheur vestimentaire après avoir souvent porté caleçon cycliste et tshirt de sport !
 
Puis nous nous installons dans une brasserie, JO à la télé, bière, kepta duona… finalement nous restons aussi pour dîner après une partie de Uno, avant de rentrer à l’hôtel.  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire