mardi 9 août 2016

Parc naturel régional de Kurtuvénai

Kolainiai – Kurtuvénai
36 km

Comme l'étape d'hier fut dantesque, celle d'aujourd'hui s'annonce tranquille : 100% sur route goudronnée et, comme nous bifurquons vers l'est, nous avons le vent dans le dos. Si bien que nous avalons les 20 premiers kilomètres sans nous en rendre compte. Nous arrivons à un carrefour, à gauche à 200 mètres, une station service, derrière nous à 2 km, la dernière épicerie que nous avons aperçue, à droite, la suite de notre itinéraire et devant nous quelques maisons. Fabrice et Fantine partent acheter de quoi manger à la station tandis que les autres partent à la recherche d'un endroit pour pique-niquer.

Pas grand chose à la boutique de la station, des chips, du choclat et du pain de mie, ça suffira pour patienter, mais Titouane, Amielle et Céline pédalent en faisant de grands gestes et en actionnant leurs sonnettes ! Il y a un café-restaurant dans le hameau !! C'est la première fois que dans un village, il n'y a pas d'épicerie, mais il y a un resto !! Incroyable. Nous y déjeunons copieusement sur des chansons de rock lituanien ; dans le jardin, les filles jouent à donner à manger à des lapins.

Encore quelques coups de pédales pour arriver au parc naturel régional de Kurtuvénai, le village est joli avec ses maisons en bois et toujours de belles sculptures. Il y a un petit camping pour nous accueillir mais pas beaucoup d'informations à la maison du Parc. Nous prenons un chocolat chaud épais, délicieux dans un chouette café, nous promenons à pieds, bref nous reprenons des forces. Malgré le temps gris et frais, et l'approche de la fin des vacances, le moral est très bon car nous en sommes à 997 km parcourus en Lituanie. Demain, dernier jour de vélo, nous dépasserons la barre symbolique des 1000 bornes et chacun pense à ce qu'il va s'offrir en récompense.

Nous profitons de la cuisine commune du camping pour manger un bon gratin de légumes, du riz et des œufs à la coque.












1 commentaire:

  1. Vraiment, félicitations pour ce grand périple et ces 1000 km. Vous pouvez tous être fiers, surtout ces jeunes filles. Et j'ai compris que les conditions n"ont pas toujours été faciles (vent, pluie).
    Pour ma part, avant hier, pour m'entraîner à vous suivre, j'ai enchaîné Soulor et Aubisque. A très bientôt en Béarn. Bon retour.

    RépondreSupprimer