jeudi 29 décembre 2016

D'île en île

Carloforte – Sant’Antioco
39 km

Alors que les enfants dorment encore, je (Fabrice) pars à la recherche de nourriture pour le petit déj’. Les rues sont déjà très vivantes avec des livreurs en voiturette piaggio à 3 roues et des retraités avec leurs cabas. Je fais le plein dans une bonne boulangerie (dont des croissants fourrés au Nutella) avant de revenir à notre chambre où nous forçons un peu le réveil des filles en ouvrant les volets. Les journées sont courtes et elles dorment jusqu’à 10 heures.

Nous plions bagages et partons pour une boucle vers le sud de l’île. A la sortie de Carloforte, des marais salants, nous stoppons pour observer les oiseaux et surtout les majestueux flamants roses, leur envergure est impressionnante lorsqu’ils prennent leur envol.

Vers midi nous sommes sur une plage de sable fin entourée de rochers ocres. C’est un paysage de carte postale où nous pique-niquons. A cette saison, nous sommes bien évidemment seuls ! L’eau, bien que turquoise, est trop froide pour se baigner, dommage ! Retour vers Carloforte où le bateau part à 15h40, mais à la billetterie, il ne reste que 4 places et nous sommes 5. Le vendeur réserve les 4 places et me conseille d’attendre un éventuel désistement. Cette traversée a un nombre de places limité (25) car il transporte des produits dangereux : des bouteilles de gaz.

Nous patientons en terrasse en buvant un chocolat épais. A la dernière minute, c’est OK, il y a de la place pour nous 5, nous n’aurons pas à attendre le bateau suivant. Nous quittons la formidable île de San Pietro pour celle de Sant’Antioco. Nous débarquons à Calasetta mais n’y restons pas, nous filons vers la ville de Sant’Antioco avant la nuit. Cela semble être une grande ville, nous récupérons l’appartement loué pour la nuit et profitons de la cuisine pour nous faire à dîner. Il y a plusieurs magasins de produits sardes où nous achetons des pâtes, du pesto, des clémentines, mais aussi  de la crème de thon et de la crème de poivrons pour l’apéritif. Nous nous régalons !
















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire