mercredi 28 décembre 2016

La famille cyclo à la ferme!

Iglesias – Carloforte
37 km

Nos hôtes nous offrent un délicieux petit déjeuner, tout le monde a bien dormi, Titouane a presque fait le tour du cadran. Puis nous visitons la ferme, avec un peu d’appréhension, Amielle puis Titouane et Fantine prennent la mascotte dans les bras : Rosetta. Il s’agit d’un agneau à la laine marron, rejeté par sa mère à la naissance, sans doute car elle l’a eu très jeune. La famille lui  donne le biberon à sa naissance!

Après le troupeau de brebis, nous allons saluer la quinzaine de vaches. Amielle dit qu’elle aimerait bien travaillé à la ferme. Pourtant le travail parait harassant et ce n’est pas possible de prendre beaucoup de vacances avec tous ces animaux. Le papa et la mama font tout tout seul (le travail à la ferme, la production de leurs légumes, et même leur huile d’olive !), sans aucun autre employé. Les fermes contiguës sont celles des oncles de Katia.

Arrivés la veille dans la nuit noire, nous ne nous étions pas aperçus que nous étions en pleine campagne. C’est le moment de partir, nous saluons chaleureusement les parents de Katia. Elle nous conduit jusqu’à San Angelo où nous avions laissé les vélos la veille. Nous la remercions de nouveau et grimpons sur nos bicyclettes. Peut-être nous reverrons nous un jour, car elle rêve de faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle. Katia est une baroudeuse, qui nous fait un peu penser à Camille de Boyne ! Elle nous dit que ses parents sont sans doute la dernière génération à travailler à la ferme puisque ni sa sœur ni elle ne se destine à ce travail.

C’est reparti, le soleil brille et le dernier km de montée puis les 10 km de descente vers Iglesias sont très agréables, au milieu des chênes liège. Visite du centre historique d’Iglesias et pique-nique. A noter que par rapport à d’autres pays visités, la Sardaigne permet de manger d’excellents pique-niques !

Nous pédalons ensuite vers la côte où nous prenons une petite route qui surplombe le bord de mer. Le panorama sur le golfe de Gonnesa est époustouflant avec le soleil qui irradie les falaises. Nous prenons de nombreuses photos avant de descendre tranquillement vers Porto Scuso et Porto Avesme où le ferry part dans 30 mn.

Juste le temps d’acheter les billets et d’embarquer au soleil couchant pour l’île de San Pietro. Nous débarquons une demi-heure plus tard à Carloforte, la ville principale décorée, animée et colorée. Céline négocie un hébergement pour la nuit et nous allons à la recherche d’un resto. Nous voulons manger du thon, spécialité de l’île et éviter les pizze pour un soir.

Après une longue promenade nous allons dans un resto recommandé par notre hôte et aussi par le guide du routard. Malheureusement, comme souvent avec les adresses du guide du routard, c’est plus cher qu’ailleurs sans être meilleur. Ce n’est pas grave, c’est quand même correct, pour terminer cette journée fantastique. Notre rencontre avec Katia et sa famille et l’itinéraire d’aujourd’hui resteront sans doute les meilleurs souvenirs de notre voyage !

















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire