jeudi 5 janvier 2017

Mer agitée pour l'au revoir à la Sardaigne!


Porto Torres – Pau

Vers 5h du matin, nous sommes au port de Porto Torres, il était demandé d’y être deux heures à l’avance. Le vent est violent et le bateau n’est pas encore arrivé de Rome, c’est mauvais signe. A la réception de la Grimaldi Lines, on me dit que le ferry arrivera vers 5h30 et repartira autour de 7h. En effet, comme il y a peu de voyageurs, le débarquement et l’embarquement sont rapides, cependant, le ferry part déjà avec une bonne heure de retard.

Nous nous installons sur les grandes banquettes d’un salon, dès que le ferry n’est plus à l’abri des digues, il commence à tanguer. Tout le monde s’allonge et s’endort plus ou moins. Le soleil se lève, la mer est houleuse, il est interdit d’aller sur le pont extérieur en raison du vent violent. Le bateau tangue de plus en plus, il tape contre les vagues, de la vaisselle du bar tombe et se brise à deux reprises. Nous sommes au Pont 10, et les embruns viennent frapper les vitres. Amielle dira qu’elle pensait « qu’ils étaient en train de nettoyer les vitres et qu’ils mettaient du produit ! ».

Céline, Titouane, Amielle et Fantine, heureusement, dorment beaucoup, mais dès qu’elles ouvrent l’œil, si elles tentent de s’asseoir, elles ont tout de suite le mal de mer. Le ferry devait arriver à Barcelone à 18h30, Vers midi, une annonce indique qu’en raison des mauvaises conditions météo, il a dû prendre une route plus longue et arrivera vers 21h… Les filles resteront allongées jusqu’au soir ! Céline jure qu’elle ne prendra plus jamais le bateau.

Autant nous avons eu de la chance avec un temps incroyable pendant toutes les vacances en Sardaigne, autant nous n’avons pas été fortunés pour les deux traversées. La croisière ne s’est pas du tout amusée !

Débarqués au port de Barcelone vers 22h30, il faut faire la route jusqu’à Pau : 5 heures de trajet en franchissant les Pyrénées par le col du Pourtalet. A 3h30 du matin, nous arrivons, il fait -5°C !! Notre appartement est glacial ; nous vidons la voiture et dormons 3 heures avant de reprendre le boulot pour moi, une sortie « agrément accompagnateur ski » pour Céline… Dur dur le retour après ces vacances excellentes !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire