dimanche 12 février 2017

Cyclos palois rencontrent cyclos parisiens

Paris
Le train a rattrapé un peu de son retard pendant la nuit. Les filles et Fabrice dormaient à poings fermés lorsqu’au micro la contrôleuse a annoncé l’arrivée dans 20 minutes. Réveil difficile. Le ventre vide, nous déchargeons notre « barda » en plusieurs étapes. Sur le quai, des agents de la douane regardent d’un air méfiant nos 3 filles entourées d’autant de bagages sans surveillance ! Il n’y a plus de chariot à bagage à la gare d’Austerlitz, ni de porteur. Tant pis. Nous prenons notre petit dej dans la salle d’attente de la gare avant de partir dans les escaliers et couloirs de métro. Nous devons changer une fois de ligne. Heureusement il n’y a personne en ce dimanche matin. Mais c’est lourd.  Chaque fille doit tirer une valise avec un demi-tandem dedans… C’est sportif au réveil.
Nous prenons notre temps. Enfin, nous voilà rue Oberkampf, dans le 11ème, chez Arnaud, Estelle, Hugo et Anaïs. Hugo, qui a l’âge de Titouane, est descendu chercher le courrier. Nous le croisons à notre arrivée dans la cours. Il nous conduit jusqu’à chez lui.
Nous sommes très gentiment accueillis par toute la famille qui rentre d’une semaine de ski. Ils sont rentrés hier à minuit ! Tout de suite, les filles investissent les chambres d’Hugo et d’Anaïs pour jouer à de multiples jeux de sociétés. Il a fallu quelques secondes pour créer une grande amitié !
Pendant ce temps, nous buvons un bon café et passons deux bonnes heures à nous raconter des histoires de voyages à vélo. Estelle et Arnaud nous donne une idée pour un prochain voyage : Venise à Munich. Ils l’ont fait l’été dernier. 4000 mètres de dénivelés, c’est beaucoup ! Arnaud et Estelle se sont rencontrés lors d’un voyage à vélo. Comme nous, ils sont passionnés. Ils font tous leurs déplacements domicile / travail en Brompton, des vélos pliants de très bonne qualité. Pour leurs voyages, ils ont un tandem Pino Hase. Hugo est un sacré champion, il pédale tout seul et gravit des cols.
On serait capables de parler encore des heures de ces voyages, mais il faut qu’on aille profiter de Paris ! Nous partons donc nous balader tous les 5 : Nous déjeunons à République, dans une jolie petite pizzeria Vegan, puis allons à Beaubourg. Dommage, il y a une grande queue pour rentrer dans le bâtiment. On contourne l’entrée principale en se disant qu’il y aura moins de monde à l’entrée de la bibliothèque, mais il y en a au moins pour une heure d’attente.
Tant pis : C’est un peu frustrant. A Paris, il y a plein de choses à voir, mais trop de monde ! Pas grave, c’est aussi bien de se promener. Nous allons aux Halles voir le nouveau bâtiment que nous trouvons assez joli. Cette fois-ci pas de queue pour aller à la bibliothèque, mais celle-ci est toute petite. Le temps de lire une bd pour les filles, et nous sortons boire un café dans un bar/resto très rigolo. Ce sont de grandes tables très longues équipées d’un tapis roulant au milieu sur lequel les commandes sont déposées depuis la cuisine par les serveuses et arrivent directement sous notre nez au niveau de la table où nous sommes assis ! Magique. Ça valait le coup de payer le jus d’orange 4 euros 40…
Enfin, les filles nous réclament d’aller à la tour Eiffel depuis ce matin. Nous prenons un bus et arrivons au pied de la majestueuse tour juste au moment où celle-ci s’illumine, là aussi, c’est magique !
De retour chez nos amis cyclos, ces derniers ont préparé de quoi faire une crêpe party ! Trop bien. On se régale et les enfants s’amusent bien. Titouane et Fantine ont installé leurs tapis de sol dans la chambre d’Hugo. Amielle a fait de même dans la chambre d’Anaïs. Ça papote avant de s’endormir…






1 commentaire:

  1. Hello les Cyclos ! Nous n'étions pas très frais dimanche matin, mais nous avons passé 24h très agréables en votre compagnie, adultes et enfants. Cela a dû être sportif dans le métro avec votre matériel. La valise a bien tenu ?
    Amitiés,
    Arnaud, Estelle, Hugo et Anaïs

    RépondreSupprimer