dimanche 19 février 2017

Hot spings - Sources d'eau chaude, très chaude

Fuyuan – Ruisui
23km
Je (Fabrice) pars acheter de quoi petit déjeuner tandis que les enfants dorment. De nombreux taiwanais prennent leur petit déj’ dans un resto, j’essaie de comprendre ce qui est servi et de choisir quelque chose qui conviendra à nos palais délicats du matin.
La cuisinière traduit ses plats sur un smart phone, « waffle » ! gaufre ! super, j’en commande 10 ! Mais ce ne sont pas tout à fait des gaufres comme à Bruxelles, il s’agit plutôt de pancakes salés, avec des herbes dans la pâte et de l’omelette dessus.
De retour à la caserne des pompiers où nous avons passé la nuit, tout le monde s’accommode de ces gaufres en y ajoutant du sucre en poudre. Au moins ça nourrit plus que les biscuits du seven eleven. Une fois prêts, nous parcourons 3 km pour atteindre la vallée des papillons, c’est un site privé, aménagé, où volent des centaines de papillons multicolores. Il y a aussi un pont suspendu, des biches et un cerf en captivité… et une troupe de singes dans la nature.
Un peu plus loin, une pause pique-nique, puis nous arrivons après cette courte étape à Ruisui où nous avons du mal à trouver les sources d’eau chaude. Devant une supérette où nous comptions acheter des jus de fruits, nous demandons où sont les sources ? « Inside » ! Oui mais nous on les voudrait « outside » ! Après quelques palabres, nous comprenons que de nombreux établissements captent des sources,  dont la maison juste à côté de la supérette.
Nous demandons où nous pourrions camper, et les employés de la « maison thermale » répondent immédiatement que nous pouvons camper gratuitement dans le jardin de l’école primaire à 50 mètres. Céline part avec un employé planter la tente, il va chercher le gardien de l’école et c’est OK.
Céline : « Nous avions lu dans des blogs de cyclistes, qu’il était aisé de camper dans les écoles ou dans les comissariats de police. C’est trop bien ! Je commence à monter la tente en essayant de faire vite. Il va pleuvoir et j’ai hâte de retrouver Fabrice et les filles aux sources d’eau chaude. D’abord les deux jeunes hommes me regardent attentivement. Puis, alors que je commence à planter les sardines, l’un d’entre eux prend le mat et s’en sert de marteau pour m’aider à planter les sardines ! Aïe, j’ai peur qu’il casse notre mat. Ils sont plein de bonne volonté, mais nous sommes un peu maniaques avec notre tipi. Je leur fait comprendre que je peux me débrouiller toute seule, en vain, lorsque je me glisse sous le tipi pour y mettre le mat central, ils soulèvent la toile… »
Céline nous rejoint et nous profitons longuement de deux petits bassins d’eau marron, très chaude, elle jaillit de la source à 48°, le bassin le moins chaud affiche 39°. Nous sommes les seuls clients. Amielle et Titouane ont mis leurs lunettes de piscine, mais on n’y voit rien sous l’eau chargée de bicarbonate et de fer.
Nous dînons de nouilles servies dans un bol de bouillon et allons nous coucher bien relaxés par ce passage aux thermes.













1 commentaire:

  1. Extra ces nouvelles que nous lisons avec délectation au petit-déjeuner avec Anaïs et Hugo. Ils adorent les images mais aussi la lecture de vos récits.
    Hugo se demande si vous avez réussi à voir le cerf.
    Anaïs aurait bien aimé se baigner dans l'eau chaude avec les filles.
    Hugo: "Est-ce que l'eau n'était pas trop chaude ?".
    Arnaud: "Je vois une magnifique piste aménagée sur les photos. Vous en rencontrez ?

    RépondreSupprimer