mardi 28 février 2017

Jolies plages et happy panda

Jialeshuei - Baisha Bay
40 km
 
A notre réveil, des surfeurs et surfeuses sont déjà dans les vagues. Pendant que les filles dorment encore, je (Fabrice) pars à la recherche d’un petit déj, mais tout est fermé ! Je visite les 2 hameaux à proximité, rien à se mettre sous la dent, sur le retour, une camionnette me sauve, c’est un vendeur ambulant qui annonce son passage avec de la musique, il a tout ce qu’il faut : pancakes, raviolis, brioches vapeur et riz collant, c’est parfait. Pendant ce temps, les enfants se sont réveillées et ont construit une cabane.

Le ventre bien plein, à nous d’attaquer les vagues, elles sont puissantes, aussi nous ne nous aventurons pas au large. Douche, et nous voici de nouveau sur les pédales direction plein sud pur la dernière fois. En effet, après un parcours magnifique le long de la côte escarpée, nous atteignons le point le plus au sud de Taiwan ! Il y a un petit monument pour le signaler. D’ici, les Philippines ne sont « qu’à » 200 km pour l’île la plus proche.

Dans un sympathique resto, nous tentons un poisson pané au jus d’orange et du tofu frit, délicieux ! et repartons vers la ville de Kenting. C’est une ville très bruyante, nous ne nous y attendions pas, alors nous continuons notre route vers une partie plus calme vers l’ouest ; la Baisha Bay. C’est un petit village doté d’un grand camping, le « happy Panda », situé au bord d’une très belle plage de sable doré. C’est parfait (500$ l’emplacement). Le week-end prolongé se termine, donc il n’y a plus beaucoup de campeurs. Nous plantons la tente et filons manger un bon poisson grillé dans un petit resto.
 
Céline commande une omelette aux légumes, mais l’omelette nage dans un bouillon, et est recouverte de cubes blancs. Elle fait la grimace, mais nous goûtons, et c’est délicieux, sûrement du tofu frais, ça fond dans la bouche avec un goût légèrement sucré.

Puis, tandis que les filles regardent un énième épisode des cités d’or sous la tente, nous sirotons une bière taiwanaise médaille d’or au bar du camping.











1 commentaire:

  1. Temps grisouille sur Paris. Rien à voir avec le ciel bleu de vos photos. Genoux et mollets remis. J'ai repris le vélo. Bonne fin de séjour. Amitiés. Arnaud

    RépondreSupprimer