dimanche 26 février 2017

Karaoke


Daren (village de Neiwen ?)  – Xuhai
35 km

Réveil dans la quiétude du centre de loisirs du village de montagne, au loin, sur la highway n°9, nous apercevons le trafic déjà dense. Vers 10 h nous sommes prêts à attaquer les 8 km de montée avant de basculer plein sud sur des routes moins fréquentées. Nous saluons chaleureusement notre bonne fée, puis poussons les vélos 300m en admirant les décorations aborigènes du village ; et c’est parti pour un col de 1ère catégorie. Toujours beaucoup de circulation surtout dans le sens inverse au notre, ce mardi 28 février est férié et les taiwanais semblent faire le pont en masse !

Il y a beaucoup de cyclistes aussi, la plupart très bien équipés, mais parfois pédalant sur des vélos pliants à petites roues ! On nous encourage souvent en criant un mot qui ressemble à taïo ! Titouane semble s’envoler devant nous, aux prochaines vacances on lui ajoutera des sacoches à transporter ! Au fond de la vallée, un autre chantier gigantesque, une autoroute en construction, sur pylône, serpente dans la vallée! Au col, nous enfilons nos vestes. Il y a seulement une petite maison, avec toilettes et eau chaude pour les voyageurs.

Tous les cyclistes se prennent en photo… et nous prennent aussi en photo ! Devant la maison, des commerçants vendent des épis de maïs cuits dans l’eau, et des seiches grillées au barbecue. Nous mangeons un épi avant de prendre la magnifique route 199, enfin au calme, qui descend en pente douce vers la mer. Elle est étroite et serpente au milieu de la jungle. Elle offre de nombreux points de vue sur les montagnes vertes et rondes et des échappées sur la mer. Une dizaine de km plus loin, le premier village, nous y prenons notre déjeuner, il commence à bruiner dehors.

Encore quelques kilomètres de descente et nous voici… aux sources d’eau chaude de Xuhai. Il pleut de plus en plus fort tandis que nous nous relaxons dans une eau à 38,7°. Nous discutons avec un français qui travaille à Taipei et son amie de Hualien qui nous signifient que les hôtels risquent d’être tous complets en raison du week-end prolongé. Après le bain, comme il pleut, nous n’avons pas envie de repartir pédaler et heureusement, un petit camping jouxte l’établissement thermal.

L’accueil est sympathique, les enfants écrivent sur leurs carnets de bord dans la petite salle de restaurant, tandis que nous plantons la tente en essayant de ne pas trop mouiller l’intérieur. Deux grandes tables rondes sont réservées au resto. A la fin du repas, les convives allument le karaoke et entonnent quelques langoureuses chansons chinoises. L’ambiance est familiale et amusante, une fois ces clients partis, les serveurs du resto prennent le relais au karaoke. Nous écoutons trois chansons et rentrons sous la tente.

On nous installe une rallonge pour que nous ayons l’électricité sous la tente, c’est une bonne idée ! Il y a le wifi, du coup les enfants regardent deux épisodes des « mystérieuses cités d’or » avant de dormir.











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire