lundi 27 février 2017

La fête au temple!

Xuhai – Jialeshuei
50 km

Dur dur ce matin, pas de resto spécialisé dans le petit déjeuner, et donc pas de pancake à l’omelette et aux oignons frais, pas de raviolis… juste quelques biscuits et un coca pour la mise en route. Heureusement, la côte est magnifique, très découpée par les vagues, les rochers prennent de multiples formes. Le vent nous pousse jusqu’au village
suivant, un petit port de pêche, accompagné d’une belle plage, quelques touristes, quelques quads sur le sable, mais c’est quand même très tranquille. Il n’est pas midi mais nous stoppons dans un resto dont nous sommes les premiers clients.
C’est encore très bon, avant de partir, la cuisinière offre aux filles, trois boulettes d’une sorte de quenelle de poisson au bout d’une brochette. C’est un peu proposé comme une friandise, mais Titouane et Fantine n’aiment pas et je me force à en manger une alors que je viens de boire mon café !

C’est reparti et ça grimpe vers l’intérieur car il n’y a pas de route côtière à cet endroit, c’est plus facile que les précédentes étapes. Dès que le soleil apparait, il fait très chaud, dès qu’un nuage le cache, nous enfilons nos coupe-vent. Parfois, nous reconnaissons le cri d’un singe, alors nous levons les têtes et apercevons les macaques qui nous observent et se balancent de branche en branche.

C’est le grand plus du voyage à vélo, on s’arrête pour prendre un papillon ou un arbre en photo, on entend les oiseaux, les singes et autres animaux…
A Manzhou, après que nous avalons des jus de fruits achetés au 7-11, et que les filles jouent dans aux jeux d’une école élémentaire, nous décidons de continuer notre route. Nous avons de l’énergie et il ne reste qu’une longue descente pour retrouver le bord de mer. En fin d’après-midi nous atteignons Jialeshuei, un site protégé qui se visite uniquement en minibus. Il s’agit d’une partie de la côte où les rochers ont pris des formes étonnantes. Mais nous avons déjà vu des rochers bizarres ce matin, alors nous partons à la recherche d’un endroit où camper.


A côté du village, le long d’une plage de surfeurs nous emble idéal, ma
is il est indiqué qu’il est interdit de camper… Nous tournons, questionnons plusieurs personnes pour finalement tomber sur quelqu’un qui parle bien anglais et qui nous explique que nous pouvons sans problème passer la nuit où c’est théoriquement interdit. Ok on plante la tente et on retourne au village. L’activité a diminué, il est 20h, les resto ferment, il y a en a un qui nous sert un poisson grillé pas mal et pas assez de riz pour tout le monde. Sa cuisine ferme, nous avons encore faim, pas d’épicerie non plus ; il y a de la musique vers le temple, nous y montons. Surprise, devant le temple, un spectacle musical et de grandes tablées sous des tentes. Immédiatement les convives

Les premières minutes nous ne comprenons rien et sommes un peu gênés, puis quelqu’un nous explique, que c’est une fête pour une divinité du temple. Nous complétons notre repas et écoutons des chanteuses et une flutiste. Au cours du classique karaoké, nous nous évadons en remerciant vivement pour l’invitation ! Retour à tente, les filles s’endorment, nous plus difficilement car le vent fait vibrer la tente, puis il tombe et nous sommes bercés par le bruit des vagues.



  









Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire