lundi 17 avril 2017

Pas de chocolat, mais un parcours "Far West"!


Maranchon – Arcos de Jalon
54 km
 
Après une très confortable nuit dans la casa rural, nous prenons le petit déj dans une belle salle à manger aux murs en pierre, le soleil traversant vivement la fenêtre. Nous faisons quelques emplettes car nous ne savons jamais si nous trouverons un magasin d’ouvert au moment où nous souhaitons pique-niquer. L’itinéraire commence par une longue côte, mais nous savons que c’est la seule grosse difficulté de la journée. Au sommet, un plateau encore très aride, planté d’éoliennes, avec de ci de là, des abris en pierres pour les bergers.
 
Quelques kilomètres et une descente plus loin nous atteignons le village de Layna. Nous faisons une pause à l’air de jeu quand une camionnette arrive en klaxonnant, c’est le boulanger ! Quelques habitants sortent des maisons pour aller acheter du pain. Nous achetons aussi des pâtisseries : des palmiers. En discutant, avec d’autres personnes à l’aire de jeux, ils nous proposent d’ouvrir le bar du centre socio-culturel du village. Nous y prenons un café, ils nous expliquent que les villages de la région ne se remplissent que pendant les vacances et qu’il n’y a pas d’activité pour s’installer ici.
 
Nous repartons pour un très beau parcours, entre des falaises rouges, le long du rio Jalon, ça a des airs de far west ! Après un virage, en contrebas nous apercevons une cascade ; l’eau est très froide, Amielle et Fabrice y plongent quand même quelques secondes. Après ce bain revigorant, nous terminons l’étape vers Arcos de Jalon, village lui aussi surplombé par les ruines d’un château médiéval.
 
Nous sommes descendus en altitude et comptons y camper, nous demandons au seul bar du village ouvert où pourrions-nous planter la tente, on nous indique l’ancienne école, devenue salle municipale qui accueille en ce moment les mamies pour leur cours de yoga. En effet, devant la salle, il y a une très belle pelouse, mais les mamies ne sont pas d’accord, elles perlent entre elles, toutes en même temps, nous n’y comprenons rien, mais au final, elles nous proposent de dormir dans la salle ! Elles nous donnent les clés en toute confiance, il faut dire qu’elles habitent toutes les maisons qui entourent l’ancienne école…
 
C’est très bien ainsi, nous n’aurons pas froid et aurons les toilettes à disposition. Nous dînons d’un grand plat de pâtes sur une table de pique-nique.

 
 
 
 
 
 
 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire