mardi 25 juillet 2017

Dunes et poissons grillés


Setubal (proche de) – Carvalhal

41 km

 

Après une bonne douche au « bidon » et une bonne nuit de sommeil, nous prenons le petit déj’ et, à côté de nous, un couple d’espagnols, en tandem, commence à plier sa tente. Ils ont campé trois nuits ici et rayonné avec leur tandem. Ils nous conseillent une route moins fréquentée, avec une côte moins raide et plus longue pour rejoindre Setubal, mais finalement, le matin, plein d’énergie, nous empruntons la route côtière, rude, mais nous offrant un joli point de vue au sommet.



L’entrée de Setubal traverse un port de pêche, nous nous dirigeons tout de suite vers le grand marché couvert où les filles choisissent de délicieuses victuailles pour le pique-nique. Céline achète un excellent jambon, proche du lonzu corse, bien poivré, mais elle n’avait pas vu le prix, plus de 40 euros le kilo, tant mieux car il est excellent.



Nous pique-niquons dans le jardin « Da Fonseca » personnalité locale (un arrière grand-oncle du fameux buteur Omar ?) au bord de l’estuaire quand un ferry arrive. Nous venons de terminer le dessert alors nous filons à l’embarcadère et sitôt sur le bateau, il entame la traversée vers Troia. Il s’agit d’une péninsule avec, à la pointe des résidences luxueuses de tourisme, et tout du long, un aire naturelle protégée. Le soleil est écrasant, les plages sont à 500 m, mais il faut marcher dans les dunes pour les atteindre et nous ne voulons pas laisser les vélos au bord de la route. Au bout de la péninsule, après une douzaine de km d’efforts, un embranchement mène à une plage aménagée. Nous plongeons dans le bain toujours très rafraichissant de l’océan.

 

Un peu plus loin, nous atteignons un zone de rizière, le village de Comporta est même doté d’un musée du riz. Ici, les 2 hôtels sont complets, la soirée s’approche et nous ne savons pas où nous allons dormir. Pas de camping à proximité, nous pédalons une petite dizaine de kilomètres jusqu’à Carvalhal, hôtel complet, la patronne d’un pub nous conseille d’aller planter la tente dans les dunes derrière la plage à 2 km. Et bien c’est parfait, la tente est plantée tant bien que mal dans le sable, et au sommet de la dune dominant l’immense plage de sable, 2 restaurants de poissons avec une vue panoramique. Nous y dinons de calamars frits et dorades grillées !







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire