jeudi 20 août 2020

Retour à Cracovie





Borkow – Kielce – Cracovie

20 km

Nous passons la matinée sur cette blle plage de sable du lac artificiel de Borkow. Pendant que nous rangeons nos affaires, le patron du restaurant qui semble gérer l'ensemble du site (kiosque sur la plage, matériel de plage à louer...) vient nous dire sèchement qu'il faut que nous enlevions la tente, ça tombe bien nous étions en train de la faire ce qui évite de peut-être prolonger un malentendu. La veille, la vendeuse du kiosque nous avait dit que son patron était d'accord pour que nous campions ici, mais peut-être essayait elle de dire que son patron ne le souhaitait pas !

Bref, tout rentre dans l'ordre et nous allons jouer au beach volley. Nous quittons la plage en milieu de journée pour revenir vers Kielce, où, comme lors d'autres étapes, nous prenons facilement un train pour Cracovie. La boucle est bouclée après 1000 bornes dans le grand sud est de la Pologne. Nous aménageons pour nos trois dernières nuits dans un confortable appartement à 300 mètres de la place du Rynek, la très grande place centrale de la vieille ville.

mercredi 19 août 2020

Retour sur la Green Vélo






Kielce – Borkow

30 km

Météo correcte, nous remontons sur nos vélos pour une nouvelle étape de la green, la sortie de Kielce passe par une forêt, nous retrouvons les balises, puis un hôtel doté d'une piste de ski ! Un peu plus loin nous ne voyons plus de balises, une petite erreur, un petit détour sur une route assez passante et quelques kilomètres plus tard, nous reprenons les routes de campagne pur atteindre le lac de Borkow. Pique-nique, beach volley, baignade et finalement de nouveau beach volley, le site est très agréable alors nous en profitons et décidons de camper sur place.


mardi 18 août 2020

Etape à Kielce





Varsovie – Kielce en train

Avant de rentrer à Cracovie, nous nous rapprochons en train, étape à Kielce ; la Green vélo débute à quelques kilomètres de là. Nous comptions pédaler et camper, mais à la sortie du train le ciel est chargé, la météo annonce des orages, alors nous trouvons refuge dans l'hôtel des arts, très joliment décoré. Visite de la ville à pieds et dîner sur une terrasse d'un restaurant de la place du marché, finalement, pas de gros orage, mais une chouette découverte de cette petite ville.


lundi 17 août 2020

Varsovie










Varsovie à pieds 10 km

Varsovie à vélo 10 km

Ce jour-là nous avons parcouru les classiques du touriste : montée sur la tour du palais de la culture, visite de la « vieille » ville entièrement reconstruite après la guerre, visite du quartier juif, promenade à vélo sur les quais...


dimanche 16 août 2020

Révolution biélorusse










Koden – Terespol 30 km puis Terespol – Varsovie en train

Toutes les épiceries et supermarchés fermées ce matin, par contre les églises débordent de fidèles pour ce week-end du 15 août, alors nous prenons notre premier petit déjeuner au restaurant : omelettes pour tout le monde. Ce matin nous longeons encore la frontière biélorusse jusqu'à Térespol où nous sommes à quelques mètres de cette dernière. Il n'y a personne, la frontière paraît fermée. Ce sont nos derniers tours de pédales sur la green vélo qui continuent vers le nord jusqu'à la mer Baltique ! Si nous avions eu deux semaines de congés supplémentaires, nous aurions volontiers continué !

En début d'après-midi nous prenons le train pour Varsovie, toujours paraît avec des emplacements pour nos vélos et nous arrivons dans la capitale. A la sortie de la gare centrale les gratte-ciels, les pubs qui clignotent, le trafic auto mais aussi les multiples trottinettes électriques sur les trottoirs, quel choc ! Fini les chants des oiseaux et le bruit des tracteurs au loin, le rythme s'accélère. Notre logement est très bien situé à quelques centaines de mètres du Palais de la Culture et de la Science, monument gigantesque hérité de la période communiste des années 50.

Sur le chemin, une chaîne humaine se met en place, il s'agit de manifestants, dont beaucoup de femmes, pour la Biélorussie, forcément, nous participons à la manif ! La communauté biélorusse est très importante en Pologne où beaucoup de jeunes viennent chercher du travail et un peu de liberté...

samedi 15 août 2020

Le long de la frontière biélorusse













Wlodawa – Koden

44km

Vers 7h30, Fabrice retourne à vélo vers la ville pour acheter de quoi petit déjeuner, mais tout semble fermé sauf les églises déjà pleines de fidèles, c'est la Sainte Marie, jour férié. Il finit par trouver une petite skelp (épicerie) et revient avec de quoi nourrir la famille. La veille, j'avais prévenu la voisine d'en face que nous campions sur cette aire de jeux (avec la phrase traduite en polonais). Du coup, ce matin, alors que nous venions de terminer notre petit déj, la voici qui vient nous offrir 6 énormes parts de cheese cake maison !! Elle nous propose des cafés en plus, je dis oui mais on a du mal à se comprendre (avec lait, sans lait, pour les enfants ? …) Elle revient avec 6 énormes mugs remplis à raz bord : deux cafés noirs pour les parents et 3 cafés au lait pour les enfants !

Quelle gentillesse ! Après ce double petit déjeuner, nous fabriquons un filet de volley avec nos paréos et pyjama noués l'un à l'autre et faisons une belle partie sur ce revêtement tout neuf. Puis séance de coiffure et massage, La belle vie !

La piste nous mène à une jolie église en bois et un « skansen ». C'est un petit musée fait de maisons anciennes qui explique l'habitat d'antan. Une messe vient d'avoir lieu. Il y a aussi des logements pour les pèlerins, mais aussi ouverts à tous, comme nous l'avaient indiqués des cyclos croisés hier, qui s'inquiétaient pour nous de nous voir pédaler à 20h00 sans avoir trouvé de logement... Pause pique nique avec nos restes de « fond de sacoche ». En effet, aucune « skelp » ouverte dans les parages. Heureusement, un bon glacier fait notre bonheur pour le dessert.

Nos derniers coups de pédales de l'après-midi nous mènent à Koden, nous sommes très proches de la frontière biélorusse. Les épiceries sont toutes fermées, du coup nous n'hésitons pas à prendre une chambre dans un grand hôtel restaurant à l'entrée de la ville. C'est le seul établissement qui semble ouvert. Il est 18h00 et trois jeunes polonais viennent de commander une bouteille de Vodka accompagnée d'une carafe de « fruit compot »...Une demi heure après, ils commanderont des grandes bières.

Une bonne douche et nous nous attablons au resto, il n'y a qu'une cuisinière et une serveuse, et 3 ou 4 tables à servir. Nous mettons longtemps à choisir nos plats, malheureusement, nos choix ne sont plus dispos ! Mais malgré tout nous trouvons de quoi nous régaler. Rebelote pour le dessert, il n'y a plus que de la tarte aux pommes alors que la carte nous annonçait des raviolis à la myrtille, des crêpes à la pomme, etc ! Ça fait bien rire nos voisins.

Petite parenthèse historique, après quelques lectures sur le camp de Sobibor. Lorsqu'on pédale paisiblement dans la forêt de Sobibor, on ne peut s'imaginer un tel massacre... Les juifs ayant été déportés dans ce camp ne savaient pas où ils étaient emmenés, on leur faisait croire qu'ils allaient travailler et contribuer à l'essor de la nation. Certains se réjouissaient ! Lorsqu'ils ont compris ce qu'ils se passaient, certains ont organisé une insurrection en 1943. Ils ont tués quelques nazis mais seulement quelques centaines ont réussi à s'échapper.

A la suite de cette évasion, les nazis ont tout de suite craint que les survivants évadés dévoilent ce qu'il se passait dans cette forêt. Le camp était bien caché. De ce fait, alors que d'autres prisonniers, notamment d’Auschwitz devaient y être transférés, ils ont rapidement décidé de tout raser, de planter des arbres et d'y installer une « fausse » ferme abandonnée. La guerre n'était pas terminée. Pendant ce voyage, j'ai lu beaucoup de choses sur ce camp, et sur les déportations. Nous avons traversé plusieurs villes de Pologne dans lesquelles ont eu lieu des massacres. C'est très choquant.

vendredi 14 août 2020

Sobibor











Ruda Huta - Wlodawa

62 km

Nous nous réveillons bien reposés après l'étape facile de la veille et une bonne nuit de sommeil sous la tente. Encore un peu de volley sur herbe et nous reprenons notre chemin où après quelques kilomètres, nous atteignons la rivière et la petite plage aménagée où nous hésitames pour en faire une étape la veille. Cette fois c'est volley sur sable, nous testons toutes les surfaces pendant ces vacances, avec un terrain de beach au soleil. Une courte baignade et nous repartons. La région est cultivé de champs de tabac. Arrêt pique-nique dans un MOR où nous délogeons 2 cyclistes en train de faire la sieste. La phrase du jour est l'oeuvre d'Amielle "Liseuse plus chips égal bonheur intense!"

Une heure après nous cédons notre place à 3 cyclistes qui ont traversé une forêt et ont été attaqué par les moustiques quand ils ont voulu s'arrêter quelques minutes. D'expérience (cf voyage en Hongrie), je sais qu'il ne faut pas descendre en dessous de 15 km/h en zone hostile, pour être épargné par une attaque.


Encore quelques tours de pédales et nous atteignons le musée de Sobibor, il s'agit du site d'un ancien camp d'extermination nazi. Nous ne visitons pas le musée, déconseillé pour les enfants, mais marchons sur un chemin aménagé avec des photos et panneaux explicatifs, jusqu'à un mémorial: un ensemble de pierres mélangés aux cendres retrouvés sur place. En effet, lorsque les nazis ont abandonné le camp, ils l'ont rasé et reboisé pour effacer toute trace.

La route est facile, traverse de grandes forêts où nous pédalons au frais, nous avalons les kilomètres pour atteindre le lac d'Ukininku. Beaucoup de monde autour de ce lac dans les campings et hôtels complets. De plus, nous ne sommes jamais à l'aise avec la promiscuité. Alors nous continuons jusqu'à Wlodawa où se tient un festival de "food truck". Le festival est modeste (8 camions environ) mais nous y mangeons de très bon raviolis à la vapeur (façon chinoise ou coréenne), aux épinards. Quelques coruses et nous décidons de sortir de la ville pour faire du camping sauvage. A proximité du MOR de Wlodawa, des tarrains de sports et de jeux, c'est parfait.