jeudi 8 août 2019

Bye bye Slovénie!

Venise - Toulouse - Pau 

Nous attendons le taxi (grand modèle) réservé par téléphone pour 6h30 ce matin, mais quand il arrive, il se rend compte que malgré nos explications il n'a pas un véhicule suffisamment grand pour nos 3 vélos, notre tandem et nous 5 ! La compagnie des artisans-taxis de Venise est bien organisée et 15 minutes plus tard, un véhicule 9 places arrivent, nous embarque et nous dépose 11km plus loin à l'aéroport Marco Polo. Enregistrement des bagages hors format ok avec Easy jet, les filles s'endorment durant le vol. Atterrissage à Toulouse, le soir même les filles continuent leurs vacances en Corse chez mes parents, tandis que nous rentrons travailler à Pau dès le lendemain.

Ce voyage très intense restera un magnifique souvenir, il est à placer très haut dans le palmarès des destinations européennes : des paysages magnifiques, des aménagements cyclables corrects, un coût de la vie raisonnable, une population bienveillante, des villes historiques, des châteaux, des grottes, des parcs aquatiques... le tout sur un périmètre réduit avec un bon réseau de trains et de bus. Comme le dit le slogan, I feel Slovénie!

Bye bye Slovénie !


mercredi 7 août 2019

Visite de Venise sans Vélo!

Venise

Terminer ses vacances par la visite de Venise, c'est fun non ? En tout cas ça évite de tomber dans l'angoisse de la reprise du train train quotidien. Nous prenons le tram à proximité de notre logement, c'est direct pour la cité lagunaire. Un long pont avec train, tram et double voies pour les autos permet aux millions de touristes annuels d'accéder à cette ville si particulière.

Je pensais que la ville n'ayant pas de plage, elle serait moins fréquentée en juillet et août, mais ce n'est pas le cas. La ville est envahie de touristes venus du monde entier, les queues sont interminables pour entrer dans les bâtiments les plus connus et il y a même la queue pour se prendre en photo dans certains endroits remarquables. Les enfants sont déçus par l'aspect « ville normale » de Venise, elles s'attendaient à voir des maisons sur pilotis impossible à rejoindre sans bateau.

Sur certaines places il est interdit de s'asseoir sur les marches et il n'y a aucun banc public, bref une ville très touristique pas très agréable à visiter en pleine saison. Toutefois, les façades sont vraiment magnifiques et les bateaux ambulances, les policiers en scooter des mers et l'île cimetière sortent de l'ordinaire !

Les gondoles se suivent les unes derrière les autres, mitraillées par les photographes en embuscade, c'est loin du romantisme espéré ! Nous prenons plusieurs fois le vaporetto pour nous déplacer et notamment aller sur l'île de Murano qui nous réconcilie avec l'endroit : moins de monde, moins de stress, des glaces succulentes, et des bâtiments moins spectaculaires mais très colorés, très « italiens » nous permettent de terminer la journée très heureux !

En fin d'après-midi, Venise se vide, c'est peut-être après 18h que la ville est la plus agréable, nous rentrons à Mestre, avec quand même plusieurs centaines de photos dans la boîte, et retournons manger pizze et gelati comme la veille !











mardi 6 août 2019

Retour en Italie

Sezana – Venise (Mestre) via Trieste
20 km

Après une très bonne nuit dans les bois, à proximité d'un chemin d'où quelques randonneurs et promeneurs nous saluent gentiment, nous préparons lentement nos bagages, une courte étape nous attend, une vingtaine de kilomètres pour passer la frontière et rejoindre Trieste. A Sezana, nous achetons nos derniers souvenirs slovènes. Une route secondaire traversant villages et forêt nous emmène en toute tranquillité sur les hauteurs de Trieste. Nous ne nous rendons compte de notre passage en Italie qu'avec quelques panneaux de signalisation en italien.

Parfois les frontières sont très marquées, elles font peur avec leurs barbelés et leurs douaniers lourdement armés, mais souvent, à vélo, par des chemins de traverse, nous changeons de pays sans nous rendre compte exactement du lieu de la frontière.

Nous admirons la Méditerranée, nous n'aurons pas eu le temps de visiter la côte slovène, ce sera pour une autre fois et sûrement en dehors de l'été pour éviter le tourisme de masse. Une descente vertigineuse et pavée nous oblige à descendre des vélos, les bus et mobylettes italiennes peinent à monter et nous marchons pour descendre jusqu'au bord de mer : l'immense port de Trieste.

Renseignements et billets pris pour le début d'après-midi à la gare, nous pédalons le long du port de plaisance espérant trouver un coin à l'ombre ou un bout de plage. Mais le pique-nique se fera dans le train pour Venise-Mestre. A Mestre, nous allons acheter un carton pour emballer notre tandem (15€, tous les vélocistes de la ville se sont mis d'accord sur ce prix). En fin d'après-midi, nous retrouvons notre hôte, un sympathique antiquaire qui habite Venise mais a son atelier à Mestre.

Son accueil est chaleureux tout comme celui des moustiques ! En fait de jardin pour planter notre tente, il s'agit d'une cours bétonnée où nos sardines ne pourront se planter. Alors nous investissons un petit espace libre de son atelier, ou plutôt son hangar remplit de milliers d'objets entassés!Une vraie caverne d'Ali Baba. Nous avons juste la place de poser 5 tapis de sol.

Nous remercions notre hôte et commençons d'emballer nos vélos après un périple de 631 km à la force de nos mollets ! Évidemment, nous sommes en Italie et nos estomacs réclament pizze et gelati pour le dîner !







lundi 5 août 2019

L'incroyable canyon des grottes de Skocjan!

Lasko – Sezana
27 km

Non il n'y aura pas une journée d'ennui dans ces vacances, réveil à 7h pour prendre le train à 9h depuis Lasko jusqu'à Skocjan. C'est le seul train direct, sinon il faut changer à Ljubjana et nous préférons manipuler au minimum nos vélos et nos bagages. Embarquement réussi, le train est bien rempli et la contrôleuse nous autorise à siéger en 1ère pour que nous soyons tous les 5 ensemble.

Petit déj' dans le train, par la fenêtre, nous voyons défiler les kilomètres de forêt, un peu de nostalgie déjà, nous envahit, il n'y a eu que du bonheur durant ces vacances : des paysages exceptionnels, des rencontres ou retrouvailles sympathiques, une météo parfaite, aucun problème matériel ou logistique...

Mais zut, il semble que la contrôleuse annonce au micro qu'il faudra exceptionnellement changer de train, l'annonce n'est faite qu'en slovène, mais la contrôleuse passe dans le train pour s'assurer, en anglais, que tous les allophones ont compris la situation. Elle nous aidera même à transporter nos bagages d'un train à l'autre. Le contrôleur du nouveau train est moins accueillant et ne nous laisse pas occuper la 1ère !

Enfin Skocjan, nous remontons les vélos (enfin surtout le tandem car pour les pliants c'est très rapide!) et pédalons une poignée de kilomètres pour un des clous de ces vacances : les grottes de Skocjan ! Nous avions lu en préparant le voyage que les grottes en Slovénie étaient exceptionnelles, mais habituer aux grottes et avens de la Lozère et l'Aveyron, nous hésitions à visiter une grande grotte. Titouane y tenait et partout dans le pays, des affiches vantaient les fameuses grottes de Postojna. Finalement, suivant les conseils de nombreuses personnes rencontrées, nous optons pour celles de Skocjan, et nous ne sommes pas déçus.

Les grottes de Skocjan sont tout à fait exceptionnelles, incroyables, incontournables et incomparables avec les grottes que nous avions visitées jusqu'alors. Elles sont immenses, on descend sous terre quelques centaines de mètres et nous voici dans la grotte silencieuse puis la grande salle (120 mètres de long et 30 de haut). Des milliers de stalactites et stalagmites décorent cet ensemble, mais ce n'est qu'un début, nous approchons de la grotte bruyante qui débouche sur un véritable canyon souterrain ! Des parois de plus de cent mètres de haut, un pont suspendu à 50 mètres au-dessus de la rivière, nous marchons près de 2km sous la terre époustouflés !

La guide nous apprend que le réseau de grottes s'étend sur plusieurs pays (Italie, Croatie) avec des centaines de kilomètres de galeries. Enchantés par cette visite, nous reprenons la route par de petites routes et pistes jusqu'à Sezana. Dernière nuit en camping sauvage, le long du chemin qui relie Sezana à Lipica.







dimanche 4 août 2019

La plus vieille vigne du monde à Maribor!

Maribor – Lasko (via Celje)
18 km

Nous laissons les bagages et les vélos, prêts à partir, à l'hôtel, avant de nous lancer dans la visite de Maribor, charmante ville un peu endormie ce dimanche matin. Le clou de la visite, c'est la plus vieille vigne du monde, depuis 400 ans elle est cultivée et son raisin est transformé en vin offert aux invités VIP de la ville.

Nous terminons la matinée dans un grand parc pour le pique-nique. Un couple à vélo s'approche, ils sont français, madame est la professeure d'histoire-géo de Titouane ! Elle a vu nos vélos de loin et s'est approchée sachant que nous étions des grands voyageurs à vélo ! Quelle coïncidence, ils visitent la Slovénie et nous nous croisons par hasard, nous échangeons sur nos voyages, Titouane est sidérée !

A Maribor, nous avons atteint le point le plus éloigné de notre point de départ, désormais, nous allons nous rapprocher en quelques jours de Venise. Cet après-midi, nous prenons le train jusqu'à Celje, jolie petite ville à l'architecture proche de Maribor et Ptuj, que nous visitons rapidement à vélo, mais prenons bien sûr, le temps de déguster une glace.

Ensuite nous longeons la rivière Savinja par une confortable piste cyclable, on se dit que la courte étape sera facile, mais l'itinéraire s'éloigne de la rivière et ça grimpe ! La vallée de la Savinja est encaissée, les mollets durcissent et enfin ça redescend vers la petite ville de Lasko, qui a donné son nom à la bière nationale. Nous trouvons un coin pour camper sur les berges, une tortue traverse la piste cyclable.

Dîner sur un banc, pâtes au pistou, demain, nous prenons le train pour la grotte !













samedi 3 août 2019

Mirjam et Tomasz!

Ptuj – Maribor
35 km

Nous sommes dans le nord est de la Slovénie, le long de la rivière Drava, Ptuj est une petite ville, une des plus anciennes de Slovénie, au pied s'écoule tranquillement la rivière, et au-dessus, trône un château. Cela devient classique, mais ça a toujours beaucoup de charme. Nous laissons les vélos à l'appartement pour visiter la ville à pied. Le reflet des vieilles bâtisses dans la rivière est très photogénique... mais nous avons rendez-vous et nous devons redescendre du château. En effet, un jeune couple adorable de Slovènes que nous avons hébergé deux fois à Pau (la 1ère fois ils marchaient sur le chemin de Saint Jacques, la seconde ils pédalaient pour un tour d'Europe!) habite à proximité et vient à notre rencontre à vélo. C'est Mirjam et Tomasz

Les retrouvailles sont chaleureuses avec nos amis rencontrés grâce au réseau warmshower ! Nous papotons autour de bons gâteaux sur une des places de la ville. Nos amis nous apprennent qu'ils continuent leur vie simple en partant dans quelques semaines pour 6 mois sur une île anglaise pour travailler à la cueillette des narcisses, après quoi ils prendront de nouveau plusieurs semaines de vacances à vélo, à sillonner l'Europe !

Nous nous quittons certains de nous retrouver un jour quelque part en voyage et prenons la direction de Maribor, la 2ème ville du pays, en longeant la Drava. La piste cyclable est plate mais en gravier, ce qui, avec le poids des bagages, rend les quelques kilomètres assez éprouvants. Nous faisons une pause sur un complexe sportif déserté pendant l'été où je joue au volley et au foot avec les filles tandis que Céline cherche un hébergement pour la nuit. Mais les nuages s'amoncellent, nous reprenons la piste sous l'averse et aussi sous le soleil ! Un magnifique arc en ciel accompagne nos derniers kilomètres.

A Maribor en fin d'après-midi, nous mettons un peu de temps à trouver la chambre réservée par Céline. Il faut s'adresser à l'accueil d'un restaurant. Une famille devant nous se plaint, apparemment leur réservation n'a pas été prise en compte, nous sommes plus heureux quand le serveur nous présente notre chambre, très grande et doté d'une cuisine, une vraie suite dans la rue la plus animée de Maribor !

Quelle chance! Douche, promenade dans la ville et resto traditionnel excellent, voilà une journée bien remplie !