dimanche 9 août 2020

Zamosc, nous voilà!

Susiec – Zamosc

30 km

Nuit agitée à cause du bruit sans le camping...J'ai (Céline) d'abord demandé à un groupe de voisin d'éteindre la musique, mais je me suis vite rendue compte que tout le camping était en effervescence...En fait, quand on voyage en vélo, même si c'est samedi soir, à 22 heures on a envie de dormir, surtout quand le soleil se lève à 5 heures, mais ce n'est pas le cas des motards, ni des jeunes qui nous entourent. Après plusieurs jours dans la campagne déserte, ça fait bizarre.

Nous décidons de pique niquer et de nous baigner dans un lac à quelques kilomètres. C'est bondé ! Nous sommes dimanche. Notre pique nique aujourd'hui est bien différent des autres jours car nous avons trouvé une boulangerie et avons acheté des chaussons fourrés à différentes choses, dont du choux !

Puis, nous décidons de pédaler jusqu'à la gare de Jozefow pour écourter notre étape en prenant un petit train pour arriver plus tôt à Zamosc, la petite Venise polonaise ! Les trains sont bien équipés pour le vélo. Par contre les gares sont minuscules et les quais ne sont pas surelevés, de ce fait, il faut porter les vélos assez haut pour les glisser dans le train. A la gare suivante, un groupe de cycliste monte dans le tain, ça fait bcp de vélos, mais ça rentre !

J'ai trouvé un hôtel style auberge e jeunesse dans un ancien bâtiment appartenant sans doute à l'église dans le centre ville. C'est parfait, nous nous installons dans une grand dortoir à six lits (pour une fois qu'il y a plus de lits que de membres de notre famille dans une chambre, c'est grand luxe!) et nous partons sur le Rynec, la belle place centrale aux maisons Renaissance. Fabrice vous expliquera l'histoire de cette ville et de son architecte dans l'article de demain.

Nous dînons dans un resto aux lumières vertes, et passons une bonne soirée !

Borne à outils et pompe en libre service pour les vélos.








samedi 8 août 2020

camping d'époque communiste

Samedi 8 août 2020


Huta Zlomy – Susiec

25 km


Photo devant la sculpture du logo de la green vélo (des maillons colorés d'une chaîne de vélo), partie de volley sur le grand terrain où nous avons campé et ensuite nous voici de nouveau sur les petites routes de campagne polonaise.

Nous arrivons à Susiec, gros village assez fréquenté des touristes en raison de nombreuses rando à faire aux alentours, à pied ou à vélo. Plusieurs hébergements sont complets, mais nous trouvons de la place dans un camping qui doit dater de l'époque communiste. Des bungalows défraîchis en tôle, aux noms internationaux (Italie, Hawaï, Mexique, Egypte) dans une belle pinède, les sanitaires semblent aussi d'époque, pour l'eau chaude, la gérante allume une chaudière qui produit une grosse fumée noire par une longue cheminée. Pour s'enregistrer à l'accueil, elle sort un épais cahier de l'époque sans doute, dans lequel il faut renseigner tout un tas de données, à la main, en lettre capitale (elle me fait remplir trois fois le même formulaire!).  Titouane se demande comment on peut avoir envie de passer des vacances dans ces bungalow, et dans ce camping...C'est une expérience en soi ! D'ailleurs un des bungalows est fréquenté par gens voyageant en seat car, d'autres par des groupes de jeunes... Bref, ça a un côté désuet qui peut plaire, et de ce fait, le camping est très bruyant... Nous constaterons par la suite que tous les campings sont bruyants et qu'il est préférable de faire du camping sauvage en alternant avec des hôtels, bon marché, pour une douche.

Tente parfaitement à l'ombre sur notre terrain ce matin !!



Camping de l'époque communiste

Ce couple de motards en seat car a réservé une semaine en Egypte! Dépaysement garanti

fumée de la chaudière à bois du bloc sanitaire


vendredi 7 août 2020

Grosse attaque de moustiques et de taons

Wielkie Oczy – Huta Zlomy

57 km

L'itinéraire continue dans la forêt et c'est très agréable étant donnée la chaleur.Aujourd'hui étape classique, forêt, cigognes, pique nique, églises en bois.

Il est déjà tard et nous pédalons sur une piste à travers la foret, en espérant pouvoir camper dans un agritourisme / ferme équestre. Malheureusement, un jeune nous accueille et nous dit que l'on ne peut pas y camper (c'est étrange vue la taille du terrain autour du bâtiment!) et que les chambres ne sont pas dispos. Devant notre insistance, il appelle le patron et nous propose finalement de préparer la chambre mais nous indique un tarif bien au delà de notre budget et des tarifs locaux. Nous refusons, ce qui énerve beaucoup Titouane qui en a marre de pédaler. On a déjà fait 50 bornes, c'est long !Il nous indique le prochain agritourisme/camping à 12 km, mais il est déjà 19h, et nous sommes bien fatigués. Il nous propose de camper sauvage à 2 kms sur un terrain mais la forêt est envahie de moustiques et de taons qui nous attaquent si on met pied à terre ! Nous nous remettons en selle en espérant trouver un emplacement non loin hors de cette forêt hostile !

Ouf, juste à la sortie de la forêt nous trouvons un terrain de foot à côté d'un abri / table de pique nique. C'est parfait. Titouane est super contente ! Un des avantages des voyages à l'aventure en vélo, c'est qu'on se réjouit pour pas grand chose !! Pas d'épicerie ni d'eau, mais nous avons un paquet de pâte en réserve et le voisin nous offre des bouteilles de l'eau. Il est 20h. Le soleil se couche sur un banc représentant le logo de la green vélo (des maillons de chaîne de vélo). Nous dînons à la frontale dans la joie et la bonne humeur d'avoir trouvé ce bel emplacement !






jeudi 6 août 2020

Eglises en bois










Stubno – Wielkie Oczy

44 km

Les chambres sont disposées autour du terrain sur lequel les chevaux et les cavaliers s'entraînent à sauter des obstacles, nous les observons depuis les fenêtres du couloir desservant les chambres. Dans le salon, de nombreuses photos témoignent du passé du lieu, on y voit des militaires posant devant les écuries et des photos de famille avec des trophées d'équitation. Les filles jouent au monopoly polonais avec l'aide de google translate pour traduire les cartes chances !

Nous quittons cet endroit sympathique et original pour une étape à travers la forêt. L'itinéraire nous mène dans un lieu étrange, au sortir d'une forêt nous voilà sur un grand parking, de nombreux camions stationnent le long de la route, et il y a un grand centre commercial à moitié vide. Nous sommes à la frontière ukrainienne. Plusieurs personnes arrivent en mini bus, ils vont sans doute travailler en Pologne pour la journée.

1 ou 2 kms après, on retrouve notre jolie campagne polonaise. Nous pique niquons au pied d'une des trois églises en bois qui jalonnent notre parcours. Elles sont très anciennes et on se demande comment ont elles fait pour ne pas brûler, étant situées dans la forêt. Leurs tuiles sont aussi en bois. Les décors sont peints sur du bois à l'intérieur. Il fait très chaud et l'endroit est bien ombragé, on y reste un bon moment à jouer au volley et à s'arroser avec l'eau glacée du puits.

Enfin, nous repartons jusqu'à un petit village. Céline va demander à la pizzeria où est ce qu'il serait possible de planter la tente pour la nuit, il lui indique le jardin du commissariat de police, que nous avions repéré sans véritablement oser nous installer ! Mais puisque le pizzaiolo nous en donne l'autorisation, nous nous installons. C'est parfait. Les filles se mettent immédiatement devant un épisode de Jeanne et Serge avant le repas traditionnel de pâtes au pistou !

mercredi 5 août 2020

Green vélo











Przemysl – Stubno

30 km

Première matinée de pluie depuis le début du périple, alors nous traînons dans la chambre d'hôtel. Vers 11h30, il fait toujours gris, mais plus de pluie, nous sortons de la ville par une piste cyclable longeant la rivière San, nous quittons la région montagneuse pour une zone très agricole et plus plane.

Après quelques kilomètres, un premier arrêt à une véritable boulangerie où nous mangeons quelques gâteaux. Plus loin, nous nous arrêtons à un arboretum, avant de visiter, nous revenons sur nos pas pour manger au resto. Il fait toujours frais et humide, nous préférons être à l'intérieur. Nous commandons 4 pizzas et une soupe, et repartons avec la moitié des pizzas dans une boîte !

Retour à l'arboretum qui présente un grand nombre de fleurs de type nénuphar, c'est très joli, nous grimpons aussi jusqu'au fort n°XIII, en ruine, on peut quand même pénétrer dans une galerie et se rendre compte de l'ampleur de l'ouvrage.

Encore quelques kilomètres entre les champs de maïs et de blé pour atteindre Stubno en fin d’après-midi. L'application « green vélo » indique un hébergement de type agritourisme, mais au premier passage nous ne le trouvons pas. Céline téléphone, je repère l'adresse et très bonne surprise, il s'agit d'un centre équestre qui fait partie des dispositifs accueil vélo et agritourisme. La proprio parle anglais et est très souriante. Il ne lui reste qu'une chambre double et une chambre simple, nous prenons les deux ! Dîner des restes de pizzas bien sûr.

mardi 4 août 2020

Chateau et jolie ville polonaise














Krasiczyn – Przemysl

13km

Après les longues étapes et les nuitées sous la tente, nous apprécions une journée cool. Petit déj, partie de volley et, vers midi nous allons visiter le château de Krasiczyn, entouré d'un magnifique parc. Après la visite, pique-nique à proximité, nous n'avons pas encore pédalé un kilomètres ! Et enfin, une courte étape dans l'après-midi pour atteindre la jolie ville de Przemysl. Il s'agit certainement de l'étape entre les deux villes les plus difficiles à prononcer pour un français !

Pas de camping dans cette ville, mais un immense hôtel de style soviétique, qui nos propose une chambre avec trois lits à un prix modéré. L'hôtel est rénové et correct, il nous semble qu'il loge des familles étrangères (es réfugiés?). Nous sommes très proches de la frontière avec l'Ukraine. Visite de la ville et de ses longues rues piétonnes, les filles sont surtout motivées pour trouver un restaurant que par les églises et la statue de Jean-Paul II.

Nous dînons dans un endroit très sympa, de type beer garden, des soupes, quiches, frites et pain d'épice, et ajoutons une glace au repas sur la place principale. Nous la dégustons à côté d'un kiosque où un musicien joue des airs d'accordéon.