mercredi 29 juillet 2020

Biche, forêt, police






Bochnia – Tarnow

52 km

Départ de la jolie maison d'hôtes et bonne nouvelle, une piste cyclable récente nous propose un raccourci pour atteindre Tarnow dans l'après-midi. Nous croisons une biche qui s'enfonce dans la forêt après avoir traversé notre piste. A l'approche de Tarnow, un pont est interdit à la circulation, 15 km de détour si nous ne le prenons pas ! Des barrières entravent le passage, mais de nombreux cyclistes bravent l'interdit. Quand soudain, une voiture de police arrive, un jeune cycliste s'échappe par un escalier, j'aide un vieux cycliste à porter son vélo au-dessus de la barrière, il a l'air gêné par la présence de la police. Ils échangent quelques phrases et la police ne le verbalise pas.

La police repart mais revient très vite, pose une question à Céline en polonais qui répond qu'elle ne comprend pas, ils nous laissent tranquilles et nous traversons le pont. Il y a de nombreux cyclistes qui traversent ce pont, la police finalement ne verbalise personne mais paraît bien embêtée par la situation. Il y a un interdit, mais les piétons et cyclistes n'ont pas d'alternative.

Nous arrivons dans un camping très bien tenu en centre ville et plantons la tente à l'ombre de pommiers. Les filles font du trampoline puis nous partons visiter le centre historique. L'histoire de la ville est tragique, elle comportait 40% de juifs avant la 2nde guerre mondiale, ils ont tous été tués sur place ou déportés. C'est d'ici qu'est parti le premier convoi de déportés vers le camp d'Auschwitz...

Le centre ville organisé autour de la place du marché (Rynek) où nous dégustons une bonne glace. Retour au camping pour manger des pierogui sur des chaises longues.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci pour vos commentaires, nous répondrons dès que possible

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.